In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

452 LETTERS IN CANADA 1984 explained so magisterially. The Condition of England question bothered more members of the Victorian clerisy than Thomas Carlyle, yetit was he who put the question in a manner making its discussion extended and inevitable. So with Grant. All the bureaucraticbabble aboutforeign policy and earnest liberal papers on I Canada's Role in ... ' assume their due proportionwhen faced with Grant'smeditative pessimism. After that, our national discourse could never remain as it had been. One could not concoct a more potent recipe for riling people. Philosophers are contemptuous of anyone applying their increasingly mandarin enterprise to real events, political science treats cultural disintegration with scholarly aplomb, while secularists bridle at the prospect of a Christian mode of discourse regaining respectability within our national culture. O'Donovan's book convincingly concludes the project of observing the origins of Grant's thought. Future discussions of his work must now be waged in the arena. (DENNIS DUFFY) Boursier, Nicole. Le Centre et la circonference Etudes litteraires fran~aises,23 Tiibingen: Gunter Narr Verlag; Paris: Editions Jean-Michel Place 1983. 174 n peut paraitre paradoxal d'etudier des Nouvelles galantes, presque toutes ignorees a present du public et consacrees a des histoires d'amour dans lesquelles l'intrigue romanesque I'emporte apparemment sur tout sans accorder la moindre attention au monde du reel, des objets et aux references spatiales et temporelles. Et cependant ... Ice qui est sous les yeux,' ici et maintenant, s'impose, par son anteriorite a tout recit et par son propre langage. C'est la OU Ie travail de Nicole Boursier prend toute son originalite: il nous revele la richesse et la subtilite d'un domaine fort peu lu et explore jusqu'a present. L/objet -Ie centre - et son entourage la circonference- ancre Ie recit, encerle l'histoire, toujours trop tentee par I'envolee romanesque et la chamade des sentiments. Dans une premiere partie, ce travail nous presente Ie catalogue binaire d'objets qui marquentles limites sociales et morales classiques de la courlieu du pouvoir- de la ville -lieu des realites bourgeoises de la cite- et de la nature -lieu de rencontre de la litterature romanesque galante avec la litterature eIegiaque et pastorale de l'Astree dont l'influence sensible se fait toujours sentir. Mais objets, lieux et temporalites ne sont jamais la gratuitement et pour remplir un simple role pittoresque et referentiel, ils accompagnent, doublent, anticipent un destin, jalonnent, centrent et tracent un recit. Dans une deuxieme partie, ce travail met en rapport I'objet avec l'epoque, avec Ie gout d'une civilisation pour Ies glissements precieux qui HUMANITIES 453 font passer toute realite de la banalite quotidienne au royaume de la metaphore: l'honnete homme affiche son degout pourles objets utilitaires et en prefere les transpositions poetiques et les transformations linguistiques . Comme la rhetorique, Ie vocabulaire de la description suit les principes du classicisme: l'adequation des objets aux genres. Si l'epopee fait naviguer pompeusement ses vaisseauxau milieu des mers perilleuses, la nouvelle se contente plus simplement de faire traverser Ies rivieres par des barques! Mais ces notations par trop concretes restent toujours en marge d'unmonderomanesque quicourtI'intrigue, s'animede I machines' ou se fixe quelques instants dans la lettre - procede typiquement urfeen objet -synthese de l'echange amoureux, eternisant Ie recit dans un discours lyrique, seme de bagues, de bracelets, de portraits, de boucles et de couleurs, metonymies et synecdoques des etres aimes, grace auxqueIles Ie recit fixe l'analyse dans des objets dont Ie signifie concret se transforme en signe; leur utilite est parfois recuperee par tout un jeu de propagande politique et de consommation mediatisee. Au cceur de la galanterie, l'objet ainsi neutralise perd toute sa materialite marchande et bourgeoise. Les rapprochements faits avec Ie monde moderne, grand consommateur et mediatiseur de gadgets, a travers I'un de ses sociologues Gean Baudrillard), apportent un dernier eclairage interessant sur ce foisonnement d'objets. On a affaire a un I systeme' dont l'exemple vient I d'en-haut.' Louis XIV et Colbert se chargent en effet, au sommet, de la propagande mondaine et mercantiliste, et diffusent dans l'aristocratie Ia magnificence necessaire a la vie et a la...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 452-453
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.