In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

The humanists' critique of the similitudes on which medieval tropical language depended and their reintroduction of the figurative modes of classical rhetoric had a profound effectonassumptions made about literature's statusas truth.... Poetic discourse no longer pointed the discriminating reader with any clarity or assurance to moral and spiritual truths beyond the literal sense. It tended rather to generate a universe of self-reflecting patterns and allusions, an almost autonomous world of textual references and commonplaces, 'stile apart, sens apart, reuvre apart'. This is the world of aesthetic experience proper to literature, and the Renaissance poets explored their new-found land with all the excttementofdiscovery. It was fertile territory and from itwas to springthemain tradition of European poetry. (P 151) As readers may judge from the quality of Moss's prose, she is her own best expositor and a pleasure to read. (HARRY R. SECOR) Anthony A. Pugh. The Composition of Pascal's Apologia University of Toronto Press 1984. Romance Series 49. 633 Fidele 11 la seduction qu'exercent sur lui les ceuvres monumentales au problematiques (Balzac, Proust), voici qu' A. Pugh produit une somme d'erudition pascalienne, achevee des 1980, qui contraint Ie recenseur au resume panoramique, faute de place pour discuter Ie detail des hypotheses, dont par exemple !'inversion proposee des liasses 14 et 15 ('Transition de la connaissance de I'homme i\ Dieu' I 'Excellence de cette maniere de prouver Dieu') qui ne manquera pas de diviser les pascalisants. Le titre declare explicitement Ie propos: non pas une etude Iitteraire des Pensees, mais une reconstitution minutieuse du projet apologetique (comme I'avait fait remarquer Philippe Sellier, Pensees et Ap%gie ne sont pas termes synonymes) dans la double perspective de recherche du plan et du mouvement genetique que recouvre Ie terme de composition: 'to understand why Pascal arranged his fragments in the way he did, and hence to give as accurate an account as possible, first of the significance of each of the 28 sections, and second of the relation of each section to the overall apologetic argument' (p 20). D'ou I'organisation du livre en tryptique: une premiere partie ('The Design'), dans la Iignee de Pol Ernst (Approches pascaliennes, 1970), offre, liasse apres liasse, un commentaire suivi qui epouse une demarche recurrente (presentation et place; fragments non dasses qui s'y peuvent rattacher, selon Ie postulat que la plupart relevent de I'Ap%gie et n'ont echappe au dassement que pour des raisons contingentes; points essentiels du developpement); une HUMANITIES 135 deuxieme partie (,Growth') passe de la dynarnique argumentative a la perspective diachronique de son elaboration; enfin un ensemble docurnentaire reunit 5 appendices qui reglent des questions erudites ou techniques impliquees dans la demonstration anterieure, 125 pages de notes, 18 pages de bibliographie et un commode index de consultation selon la numerotation de Lafuma (dont ['edition de 1951 a ete retenue comme texte de reference). Loin de se couper des travaux de ses predecesseurs, Lafurna, Mesnard et Ernst, qui eux aussi, par les voies de la textologie ou de I'histoire litteraire, tentaient de remonter au plus pres du projet pascalien, A. Pugh les utilise et les prolonge en demandant a une logique argumentative propre It Pascalla solution de Yenigme que continuent de representer pour nous ses dossiers. II se montre sensible, dans son parcours, au degre inegal d'achevement de la reflexion ou de la redaction de chaque liasse, justifie contre Lafuma, Gouhier ou Ernst la place logique de la liasse 11 (' A Port-Royal'), lieu d'articulation de deux ensembles OU I'ordre concerte des liasses trouve sa preuve. On voit que A. Pugh n'echappe pas It la hantise de la coherence dont Pascallui-meme pressentait la difficile mise en ceuvre dans la liasse 'Ordre' et contre laquelle L. Goldmann avait elabore sa theorie du fragment. Seulement cette coherence tient moins a un ordre lineaire qu'acequeJ. Mesnard nomme recemment une 'methode de decouverte' par approches progressives et retours de themes, ou 'composition par noyaux,' insistant lui aussi sur cette dynamique qui est au cceur du livre d' A. Pugh. Ainsi, que Yon cherche It en rendre compte pardes metaphores psychologiques ('imaginativestructure') ou musicales ('symphony'), Ie developpement de I'Apologie se...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 134-135
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.