In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

fluence du critique americain c. Greenberg. D'ailleurs, N.-D. Blondin est tres explicite dans sa 'note sur une absence de notes' adressee aux lenants d'une esthetique philosophique. Son postulat d'une theorie de la peinture qui ceuvre et juge au sein de la peinture elle-meme, a d'ailleurs Ne l'une des positions promulguees par la SEQ lors de l'exposition 'L'Art pense' presentee par C. Chassay au x· Congres. Cette defense des historiens vis-a-vis des philosophes, n'enlhe rien, evidemment, a Ia qualite des interventions particulieres el, bien au contraire, stimule !'intersection des divers discours presentes dans Ie volume. Par ailleurs, devant l'omnipresence des historiens d'art du cilte francophone, nous ne pouvons que deplorer leur quasi-absence du cilte anglophone. La faute n'est slirement pas attribuable aux editeurs. De meme, nous constatons Ie nombre reduit des contributions philosophiques au Quebec, aI'exception des textes de M. Brisson (qui entend, a partir du 'plaisir d'etre desirant' decouvert dans I'experience eSlhetique, etudier Ies 'figures nouvelles que peut prendre aujourd'hui l'Eros') et de F. St-Martin (qui traite des possibilites d'une 'semiologie topologique' comme l'une des dimensions esthetiques exploitables a partir du nouveau champ epistemologique ouvert au debut du xx· siede). De plus, nous aurions voulu voir mentionnees Ies recherches qui se font dans Ies departements universitaires de litterature comparee au Quebec. Mais peut-etre que ces departements n'ont pas repondu a I'enquete preparee par C. Cloutier. Cette mention aurait permis de rejoindre d'une certaine fa~on, I'interel des autres provinces pour l'esthetique internationale. Pour condure, ce volume qui s'adresse d'ailleurs a un large public d'intellectuels, rend bien compte, a notre avis, d'une dynamique au cceur de I'esthetique. Et il faudrait, par-delales lacunes et Ies susceptibilites politiques et theoriques, deceler dans ces 'figures: dans ce que chaque auteur 'apporte' ala recherche en esthetique, non plus l'amorce d'un debat, mais Ie debut d'une rencontre fructueuse. Cesl en effet ce que nous lisons sous la plage grise qui separe, sur Ia couverture du volume, Ie continent rouge et Ie continent bleu. (SUZANNE FOISY) Pierre Lavoie. Pour suivre Ie theatre au Quebec: Les Ressources documentaires Institut quebecois de recherche sur la culture. 521. $22.00 L'Ann"aire tJz€dtrai1985 Societe d'histoire du thealre du Quebec. 215. $10.00 Remi Tourangeau, editeur. 125 ans de thetitre au Sbninaire de Trois-Rivieres Editions Cedoleq. 180. $12.00 Difficile entreprise que celie du bibliographe: veritable Iabeur de moine, long, dur et souvent frustrant! Et pourtant combien necessaire, surtout HUMANITIES 187 dans Ie champ qu'a choisi Pierre Lavoie. Precisons tout d'abord que l'instrument de recherche qu'il a produit s'avere deja indispensable aux chercheurs. Avant, pour Ie the§tre quebecois, il y avait des bibliographies utiles mais forcement incompletes: du 5" tome des Archives des lettres canadiennes; des 4 tomes du DOLQ; celie, partielle et par nature quelque peu partiale, de John Ball et Richard Plant: de simples releves de references, pour la plupart. Tel n'es! pas Ie cas ici: divisee en7 parties et comportant quelque 1700 entrees, celie de Lavoie fourni! au chercheur la documentation la plus sure et la plus complete, reunie en un seul volume. Une 'Presentation' fait, dans une cinquantaine de pages, Ie bilan de la situation qui prevaut dans Ie domaine des ressources documentaires the§trales. Dans ce requisitoire-plaidoyer Lavoie reprimande vertement les gouvernements federal, provincial et municipaux, soulignant leur manque collectif de politique suivie pour la conservation de ressources documentaires pourtant irrempla~ables. Pour remMier a cetetatlamentable des choses l'auteur preconise l'etablissement d'une 'Maison du tM§tre: espece de bibliotheque-musee OU se reuniraient tous les documents tant publies qu'inedits, photographies, dessins, fonds sonores et cetera. Curieusement, ce qui manque surtout a cette 'Presentation: c'est une introduction qui justifieraitou du moins expliquerait mieux l'organisation materielle de I'ouvrage. Suivent les 7 chapitres: 1. 'Bibliographies specialisees'; 2. 'Bibliographies generales' (l'ordre inverse n'aurait-il pas ete plus utile?); 3. 'Documents audiovisuels', qui renferme d'importants renseignements pams ici pour la...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 186-190
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.