In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

HUMANITIES 249 ne de reve sans doute, peuplee primitivement de Melanesiens appeles Canaques dont Ie mode de vie et les coutumes, pour autant qu'elles aient survecu it I'influence europeenne, passionnent encore les ethnologues. Possession fran~aise depuis 1853, elle servit tout d'abord de bagne puis de lieu de deportation. Ceci se passait au 1geme siecle qui considerait les indigenes comme des etres un peu diminues et par ailleurs etait persuade que Ie travail et Ie retour it la terre devaient regenerer les bagnards et for~ats mis en contact avec une realite quotidienne. II nous paralt symptomatique que Louise Michel, deportee apres les evenements de la Commune, ait ete la seule it s'interesser au sort pitoyable des Canaques. Elle a ete aussi la seule it l'epoque it avoir transcrit les Ugendes et chants de gestes canaques. Vinrent ensuite la revolte des indigenes, la fin du bagne, la decouverte du cuivre et de I'or attirant les colons fran~ais, puis les Japonais,les Chinois, les Javanais, ceux que I'on denomme localement 'Ies niaoulis.' Litterature neo-caledonienne, avec une excellente preface de Jean Chaussivert , rend compte de taus ces evenements dans la mesure au ils servent de trame aune litterature qui se cherche encore. Mi-anthologie, mi-etude critique, ce livre nous permet de prendre conscience du fait litteraire de cette ile au passe tourmente. L'auteur, tout en donnant une analyse critique des textes cites, s'efface devant eux. Ce sont en fait des Neo-Caledoniens dont nous entendons la voix; Anne-Marie Nisbet nous a foumi un cadre dans lequel ils s'inserent et nous permet de les comprendre dans toute leur complexite. II faut quand meme preciser que les passages les plus significatifs it nos yeux ne sont pas tres recents; ils portent encore la dcatrice de ce bagne qui a marque Ie destin de l'ile et sont, pour la plupart, Ie fait d'ecrivains d'origine europeenne. Vient maintenant Ie temps au l'on transcrit les litteratures orales, celie entre autres des Canaques, largement ignoree jusqu'ici, et au ceux-ci se mettent aussi a ecrire au lieu de confier verbalement aux generations futures leur savoir et leur sagesse. Ceci constitue un des valets de cet ouvrage, valet que l'auteur a intitule 'Les voix melanesiennes.' Livre donc tres precieux et susceptible d'interesser it la fois Ie grand publicetles chercheurs cariI contient une excellente bibliographie de taus les ouvrages et articles publies ace jour. Une mise en garde cependant au lecteur non averti: amains de se referer constamment ala bibliographie, il est difficile de percevoir apremiere lecture que certains textes juxtaposes ant ete en fait ecrits it plus de 40 annees d'intervalle. (MARIE-RENEE CORNU) Joseph LeHuenen et Roland LeHuenen. Conies, recilsel legendes des iles Saini-Pierre et Miquelon Editions d'Acadie. 200. $10.50 S'il est un modele convaincant de survivance fran~aise au Canada, c'est bien celui des lies Saint-Pierre et Miquelon - curieux morceaux de chair terrestre que l'on croirait fraichement detaches de la mere Bretagne- dont Ie peuple, malgre la kyrielle de guerres, de devastations, d'exils qui l'ont afflige, nonobstant la lourdeur d'une administration centralisee et en depit de son isolement geographique, a reussi aconserver son identite, sa memoire collective, un folklore pour Ie moins vibrant. Afin de mettre definitivement ce patrimoine at'abri duTemps, Joseph et Roland LeHuenen se sont devoues aune ceuvre de conservation - via Ie figement scriptural - qui est devenue ConIes, rt!cils el legendes des fles SainI-Pierre el Miquelon. Produit d'un savoir individuel, familial ou populaire transmis Ie plus souvent de bouche i\ oreille, la matiere narrative recueillie par MM LeHuenen dut passer par une premiere ecriture-brouillon pour ensuite devenir I'objet d'une mise en narration plus soutenue, coulee dans une forme demeuree fidele ii celle du conteuroral par sa limpidite, sa vivacite, sa soumission ala contrainte referentielle, soit, rnais enrichie de divers procedes de la representation (effets de reel, minutie de la description, archaismes syntaxiques, etc) destines arendre plus credibles, sinon plus 'lisibles' des histoires racontees souvent fort laconiquement par les iliens. Muni d'une introduction qui renseigne Ie...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 249-251
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.