In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

150Women in French Studies Fuchs, à savoir que « la culture bourgeoise, en ce qu'elle repose sur la domination des masses, est une culture masculine » (319). Le « grand renoncement masculin » semble laisser aussi de côté le phénomène du dandy sur lequel disserte, entre autres, Baudelaire, pour qui le dandysme, « dernier éclat d'héroïsme dans les décadences » (195), repose sur cette ambiguïté de son adepte, soi-disant non préoccupé de la mode alors que celle-ci est pour lui synonyme non seulement d'une apparence extrêmement étudiée et contrôlée mais encore d'un art de vivre qui se veut tel aussi. Ne« renoncent » pas non plus ceux pour qui tenue vestimentaire est source d'érotisme ou de subversion par le travertissement, selon Kraus et Hirschfeld. Finalement, au fil des pages, se déploie un discours de la mode sur elle-même et de nombreux points de vue s'articulent autour de cette opposition toujours fondamentale de nature et culture, oupour schématiser, autourde Rousseau, ennemi de l'apparence et bon apôtre de la simplicité et de la transparence, et de Voltaire, chantre de la société de consommation avant la lettre, du « luxe, et même [de] la mollesse, [de] tous les plaisirs, les arts de toute espèce, la propreté, le goût, les ornements » (33). Cet ouvrage passionnant par la richesse de sa matière est à recommander comme outil de déconstruction de notre époque obsédée par le« look ». Anne-Marie Obajtek-KirkwoodDrexel University Scott, Joan Wallach. Paritél Sexual Equality and the Crisis of French Universalism. University of Chicago Press, Series: Chicago Studies in Practices of Meaning, 2005. Pp 184. ISBN 0226741087. $22.00. L'année 2005 s'est terminée avec les élections de Michèle Bachellet à la présidence du Chili. L'année 2006 a débuté avec celle d'Ellen Johnson Sirleafau Libéria et d'Angela Merkel enAllemagne. Joan Scott nous apprend dans Parité! SexualEquality andthe Crisis ofFrench Universalism que l'Ouganda se place devance la République française en ce qui concerne le nombre de femmes élues. Etat de fait qui illustre l'urgence de la loi de la parité à laquelle cet ouvrage est consacré. L'argument central de cette étude et de la pensée paritariste est que la reconnaissance de la différence sexuelle enpolitique est une étape obligée vers une véritable représentation démocratique. La solution seraitcette démarche paradoxale de vouloir effacer une différence sexuelle en forçant la reconnaissance que tout être est sexué : concrétiser l'universalisme républicain français semble devoir passer par l'étape obligée de la reconnaissance de la dualité anatomique. Les deux éléments les plus provocateurs de cette étude consistent d'une part en la déstabilisation des concepts fondateurs du système républicain français et en particulier les notions d'universalisme et d'individu abstrait ; d'autre part, en la critique ciblée des pratiques politiques françaises, caractérisées par la mainmise d'une confrérie fondée sur l'élitisme (majorité d'élus venant de 1???) Book Reviews151 et le sexisme. Ces concepts et ces pratiques ont eu pour conséquence de perpétuer le manque de reconnaissance politique et sociale de différents groupes largement marginalisés, notamment les femmes, les immigrés et les homosexuels. Il est d'ailleurs suggéré que républicanisme et hétérosexualité soient liés. L'analyse de philosophie politique proposée parJoan Scott met sérieusement encause le système représentatifde ladémocratie française etdémontre de manière convaincante pourquoi un groupe politique composéprincipalement d'individus du même sexe ne peut représenter de manière abstraite et universelle la nation. Au cours de cette démonstration, Scott explicite de manière exhaustive pourquoi la loi de laparité est la seule solution à la discrimination actuelle et à larupture observée entre société civile et représentation politique. Les écueils relatifs à cette loi sont connus etdiscutés de plein front. Est-il possible que les femmes soient élues ou...

pdf

Share