In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Book Reviews24 1 de deux fenêtres, c'est ravissant [...] Le ciel entier y pénètre par une verrière. Pas loin du boulevard Montparnasse; mes visiteurs jugent qu'on ne peut guère rêver appartement parisien plus réussi". Au fil des pages, c'est le parcours intellectuel de Beauvoir qui nous est rendu, grâce aux anecdotes ("C'est en lisant Hegel en juillet 1940 au Dôme qu'elle trouva l'épigraphe pour L'Invitée"), et à l'évocation des personnages qui "cohabitent" les lieux fréquentés par Beauvoir: "La 'famille' entière se retrouvait parfois au Flore, mais éparpillée, selon nos principes à tous les coins de la salle [...]. Cependant nous étions les seuls, Sartre et moi, à nous incruster chaque soir sur ces banquettes". Mais B. Klaw reconstitue aussi les rapports entre ces lieux et les événements marquants de sa vie (perte de la foi, première chambre à elle, premier roman, etc.), et esquisse une réflexion sur les rapports ambigus et dynamiques qui s'instaurent entre les lieux privés et publics: "Beauvoir lisait et écrivait régulièrement aux Deux Magots, mais parfois elle décidait de ne pas s'y montrer, trouvant que trop d'inconnus et de connaissances interrompaient sans cesse son travail. Quand elle y retournait, il y avait toujours plus d'inconnus qui lui demandaient des conseils; cependant elle aimait trop observer les clients pour rester longtemps chez elle". Peut-être est-ce la judicieuse mise en reliefde ce que recèle l'attachement de Beauvoir aux lieux qu'elle a hantés qui fait de cet ouvrage, plus qu'un guide à l'usage de promeneurs en quête d'itinéraires excentriques, un petit essai sur la déconstruction du privé et du public dans l'expérience beauvoirienne. Simone de Beauvoir, cette sédentaire nomade, nous a menésjusqu'en Chine dans ses écrits, mais elle nous a surtout fait aimer un Paris qu'elle a contribué à ériger en mythe. L'ouvrage de Barbara Klaw, s'il nous fait entrevoir les coulisses de l'intimité de Simone de Beauvoir, sait préserver le mythe en se refermant, comme il se doit, sur l'image de la tombe de Beauvoir. Rachel SauvéUniversité du Nouveau-Brunswick Valérie Orlando. Nomadic Voices of Exile: Feminine Identity in Francophone Literature of the Maghreb. Athens: Ohio University Press, 1999. ISBN: 0-8214-1262-0. Pp 254. Nomadic Voices ofExile examines feminine texts ofMaghrebian literature in a Deleuzo-Guattarian perspective; Orlando's study is postmodern in nature and addresses issues of multifaceted histories through a keen interpretation of the theory ofanomality and de-territorialization. In chapter one, Orlando analyzes how authors of Francophone Maghrebian feminine texts (Assia Djebar, Leila Sebbar, Tahar Ben Jelloun, Malika Mokeddem, Hajer Djilani) have created, through various steps, a new feminine subject with a fulfilling identity. First, in the "awakening" process, women have to originate their own theoretical discourse in order to give their feminine identity a voice. They then have to re-contextualize and reconstruct History in their own terms and from their own point ofview. In the final stage, called the "becoming-woman," based on the Deleuzo-Guattariantheory, the woman finds hertrue identity as a "multiculturally 242Women in French Studies embodied feminine subject," (2 1 ) mastering her own representation in history and in the present. Orlando also enters the post-colonialism debate and expresses the need to find a better definition when referring to post-revolutionary Francophone narratives including the Beur texts. Orlando's objective is "to formulate a new theory by which to interpret the contemporary Francophone Maghrebian text[s] within the scope ofmondialisme" (57) and within the Third space. In her second chapter, Orlando underlines Tahar Ben Jelloun's fascination for the feminine identity in L Enfant de sable and La Nuit sacrée. In these novels, Ben Jelloun traces the evolution of Zahra towards a discovery of her feminine Self. Her "becoming-woman" takes place in the Third space, one where negotiations regarding identity, femininity, masculinity, language and culture can still occur; one where new perceptions and reconstructions are still conceivable. Ben Jelloun, like his protagonist, is in an "anomalous...

pdf

Additional Information

ISSN
2166-5486
Print ISSN
1077-825x
Pages
pp. 241-242
Launched on MUSE
2016-04-06
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.