Abstract

Laederach, romancière suisse, par une écriture féminine poétique et personnelle, traduit l'effort des femmes (surtout dans J'ai rêvé Lara debout, 1990) de s'identifier et de communiquer. Lara ne réussit pas encore à se tenir debout, mais elle conteste l'ordre et le fait en découvrant les divers langages qui essaient vainement de se comprendre: le sien, fluide, elliptique et inefficace; celui de son mari, confiant et dominateur; celui, à peine verbal et impénétrable, des enfants exclus auxquels elle s'allie; et celui, raciste, des villageois xénophobes.

pdf

Additional Information

ISSN
2166-5486
Print ISSN
1077-825x
Pages
pp. 50-55
Launched on MUSE
2016-04-06
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.