In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Women in French Studies CIXOUS OU DES SOURIRES ET DES HOMMES Claudine G. Fisher Portland State University L'écriture d'Hélène Cixous forme un tout dynamique dans une oeuvre qui couvre maintenant plus d'un quart de siècle. Depuis sa première fiction de 1967, Le Prénom de Dieu, en passant par ses essais de 1975 correspondant à la date cruciale du Mouvement de Libération des Femmes, jusqu'à son livre le plus récent de 1992, Le Déluge, le nom de Cixous a trouvé une place importante dans la symbolique de l'économie libidinale féminine contemporaine. Un réseau de correspondances existe à travers ses nombreux livres, fiction, nouvelles poétiques, pièces de théâtre, et essais, qui, avec le texte du "Rire de la Méduse," définissent la métamorphose féminine, son vol audacieux, et le dynamisme de sa trajectoire. Pourquoi évoquer dans ce titre, "Cixous ou des sourires et des hommes," l'association de sourires et d'hommes, incongrue pour un écrivain comme Cixous qui met en relief le rôle de la femme et se sert peu de protagonistes masculins, si ce n'est par rapport à une économie libidinale féminine? Et pourquoi relever la mention de rires et de sourires quand l'auteur tend à mettre l'accent sur les ténèbres de la réalité et l'angoisse de la vie, comme elles sont représentées dans son roman Angst ou dans Neutre? Il est en effet difficile de résister au jeu de mots sur le titre du roman de Steinbeck écrit en 1937, Des Souris et des hommes, et il est tentant de déplacer souris en sourires. Femme se traduit "souris" en argot, et les "héroïnes" cixousiennes sont douées, au niveau second, de joie de vivre, d'humour, d'ironie, d'irrévérence et même de sarcasme, fait qui ne saute pas aux yeux à la première lecture. Il est peut-être aussi possible de penser à De l'Amour de Stendhal puisque les livres de Cixous paraissent s'ériger en art de vivre et en art d'aimer pour les femmes modernes conscientes des vecteurs divergents qui s'exercent sur leur destinée. Pourtant, la fiction de Cixous n'impose jamais une seule vision et n'appelle jamais une interprétation unique. L'auteur parle "de," "autour de," "en direction de," "vers," ou "avec," une communauté internationale de 37 Women in French Studies femmes, grâce au choix de diverses possibilités que le "ou" comporte, comme l'indique clairement le titre de With ou l'art de l'innocence. De plus, l'auteur insiste sur le fait qu'elle met en scène l'expérience intérieure d'une femme individuelle, et tous ses textes le démontrent. Cependant on oublie souvent de définir un élément essentiel de la créativité cixousienne. Quelle est l'origine de la tension artistique qui émerge de l'écriture d'Hélène Cixous? Les composantes centrales de cette tension intérieure proviennent du jeu stylistique qui confronte au même instant, avec parallélisme et contraste, la comédie et la tragédie. Si la forme et l'écriture favorisent le rire et le cri, la thématique et la théorie présentent un modèle d'une "apologia pro vita sua" de la femme contrastant avec la tradition patriarcale ou une certaine optique masculine. Avec Cixous, les moments de gaieté dans le texte n'existent que parce que la narratrice peut aussi entendre le bruit du vide, le mouvement latent du silence, l'absence, et l'horreur de la souffrance. Dans Le Troisième corps la narratrice joue avec virtuosité sur les symboles freudiens traditionnels et s'en moque tout en s'en servant pour en faire ressortir les signifiants: Et voici ce qu'à l'extrême droite de mon champ de vision soudain je vois: une souris rentrant dans son trou. Mais c'est le premier savoir, la rupture du non-temps. Dire, comme je le fais que je vois la souris entrer dans le trou est une affirmation ambiguë, fausse et vraie... Et...

pdf

Additional Information

ISSN
2166-5486
Print ISSN
1077-825x
Pages
pp. 37-43
Launched on MUSE
2016-04-06
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.