In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • L’espace culturel transnational
  • Jean-Charles Geslot
Anna BOSCHETTI (sous la direction de). – L’espace culturel transnational. Paris, Nouveau Monde Éditions, 2010, 509 pages.

C’est dans la lignée de l’abondante réflexion sur le comparatisme en sciences sociales que s’inscrit L’espace culturel transnational, ouvrage dirigé par Anna Boschetti et présenté comme un « effort collectif d’élaboration théorique et de réflexivité ». Collectif, en effet, est ce livre qui rassemble les contributions de dix-sept auteurs différents, issus des enseignements supérieurs italien, suisse, français, espagnol, allemand, brésilien et californien. Les traditions disciplinaires représentées sont tout aussi diverses. Sept spécialistes des littératures française, italienne et allemande, cinq historiens modernistes et contemporanéistes, trois sociologues et deux professeurs de sciences politiques unissent leurs forces dans cette entreprise. En réunissant ainsi des domaines du savoir « qui d’ordinaire ne communiquent pas », l’ouvrage se veut résolument transdisciplinaire, en cherchant, par l’échange, à enrichir les instruments conceptuels et à constituer « quelque chose comme un champ scientifique unifié, qui permettrait de cumuler les apports à une connaissance transnationale et réflexive de l’espace culturel mondial ». Si les historiens sont minoritaires dans le groupe d’auteurs, la perspective cependant est systématiquement historiciste. De l’étude des Puys amiénois dans les années 1720 aux représentations parisiennes des pièces de Bertolt Brecht, les articles s’étalent sur trois siècles, même si les XIXe et XXe sont les plus représentés.

L’introduction proposée par Anna Boschetti, solidement documentée et porteuse d’un outillage conceptuel particulièrement rigoureux, se veut un véritable manifeste « pour un comparatisme réflexif ». Elle y rappelle les critiques dont fait l’objet l’approche comparative en sciences humaines et, tout en souscrivant à certaines d’entre elles, rappelle qu’il ne s’agit pas de rejeter le principe même de la comparaison, mais les lacunes ou les excès de sa mise en pratique. L’un des moyens de ce renouvellement réside dans la très étroite circonscription des objets d’étude, dans le recours à une perspective micro-historique – par exemple des trajectoires individuelles –, mais aussi dans un changement permanent d’échelle et dans le choix d’une approche génétique et dynamique, insistant sur « des processus de transformation : passages, transferts, luttes, conflits frontaliers ». [End Page 153]

Si la volonté d’une approche interdisciplinaire et l’insistance sur la notion de transferts culturels n’ont aujourd’hui, fort heureusement, plus grand-chose d’original, la perspective de faire se rencontrer la démarche comparatiste et la théorie des champs culturels est plus intéressante. La figure de Pierre Bourdieu impose sa marque à l’ouvrage, par les références nombreuses à ses travaux autant que par la personnalité de certains contributeurs, souvent présentés comme ses héritiers, d’Anna Boschetti elle-même à Christophe Charle, en passant par Gisèle Sapiro et Louis Pinto. Alors que le concept de champ culturel fait l’objet, depuis plusieurs années, d’un important travail de relecture critique, l’ouvrage apparaît à maintes reprises comme une défense et illustration de celui-ci. Cela ne se fait pas, néanmoins, sans distanciation, la maître d’œuvre du livre rappelant notamment les limites de la datation de l’émergence du champ littéraire par l’auteur des Règles de l’art.

Après la riche et dense introduction d’Anna Boschetti, qui pose avec minutie les enjeux de la question et les réponses qu’apporte chacune des contributions qui suivent, l’ouvrage propose cinq parties. Dans la première, « Genèse et usages sociaux des catégories de perception », est montré, dans une perspective constructiviste, « comment la structure de l’espace où les agents sont situés et la position qu’ils y occupent orientent leurs perceptions » – la reconstitution des usages sociaux des catégories étant à juste titre présentée comme un préalable indispensable. Une réflexion convergente du rôle de Paris comme instance de légitimation culturelle se retrouve, à l’échelle régionale, dans la contribution...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 153-155
Launched on MUSE
2012-09-04
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.