Abstract

In this article, I argue that precarious migration status can be used as an organizing concept for an analysis of (im)migration law in Canada. After situating the regulation of precarious migrants in the historical context of the liberal/neo-liberal shift of the 1970s, I argue that the increase in migrant precariousness over the past few years is likely to increase as a result of recent legislative changes in both refugee and migrant-worker law. Finally, I offer a critique of the traditional liberal argument for migrant rights, inviting an alternative approach to establish migrant rights on the basis of economic participation.

Dans cet article, je soutiens que le statut précaire d’immigrant peut être utilisé en tant que concept organisateur dans l’analyse des lois sur la migration et l’immigration au Canada. Après avoir situé la réglementation des migrants précaires dans le contexte historique des années 1970, période marquée par le passage du libéralisme au néoli-béralisme, je soutiens que l’accroissement de la précarité des migrants au cours des dernières années pourrait augmenter à la suite des changements législatifs récents apportés aux lois sur les réfugiés et les travailleurs étrangers. Finalement, je porte un regard critique sur l’argumentation traditionnelle libérale liée à la défense des droits des migrants, et propose une approche alternative afin d’établir les droits des migrants sur la base de leur participation économique.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0227
Print ISSN
0829-3201
Pages
pp. 209-229
Launched on MUSE
2012-07-07
Open Access
No
Archive Status
Will Be Archived 2021
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.