Abstract

Les programmes qui concernent les travailleurs étrangers temporaires sont en général considérés comme des solutions à court terme à une pénurie de main-d’œuvre dans certaines régions ou dans certains métiers ou professions. Au cours de la dernière décennie, les différentes régions canadiennes ont connu une croissance économique inégale, et certaines ont souffert d’une importante pénurie de main-d’œuvre. Le Programme des travailleurs étrangers temporaires a donc été élargi, et l’admissibilité au programme a été facilitée ; or, au cours de la même période, les disparités régionales en matière de chômage se sont renforcées. Dans cet article, nous montrons que la persistance de ces disparités est en partie due à la plus grande disponibilité de main-d’œuvre étrangère temporaire. Cela indique donc que les décideurs politiques n’ont pas réussi à évaluer correctement le besoin de cette main-d’œuvre, ce qui aurait permis d’éviter que la présence de ces travailleurs ne produise l’effet inverse de ce qui était souhaité sur le marché du travail canadien.

Abstract

Temporary foreign worker programs are typically seen as short-term solutions to shortages of regional or occupational labour. During the past decade, Canadian regions experienced unequal economic growth, and some suffered from significant excess labour demand. The Canadian Temporary Foreign Worker Program was thus expanded and conditions to access it made easier. During the same period, the pattern of regional disparities in unemployment rates became more persistent. This paper shows that some of the persistence is due to the increased availability of temporary foreign workers. This suggests that policy makers did not price them correctly to avoid adverse effects on the Canadian labour market.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-9917
Print ISSN
0317-0861
Pages
pp. 233-263
Launched on MUSE
2012-06-27
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.