Abstract

Four out of five immigrants to Canada speak a language other than English or French as a first language. Immigration is increasingly transforming francophone minority communities. Allophone children acquire minority status on multiple levels within French-language schools, where they can become both a linguistic minority and a cultural minority within an official francophone minority in Canada. This article examines how culturally and linguistically diverse (CLD) allophones have been constructed historically through official language and multiculturalism policies in Canada and how this political framing limits language rights and schooling for allophone immigrant children. By examining recent language policies, this article argues that the ways in which policy makers, educators, and researchers conceptualize CLD children shape their integration into Canada. This article draws upon a case study of teachers' practices with allophone learners in one French-language school to highlight the potential for transformative third-space practices to support CLD children in French-language schools.

Abstract

Au Canada, quatre immigrants sur cinq n'ont ni l'anglais ni le français comme langue maternelle ; l'immigration transforme de plus en plus les collectivités francophones en situation de minorité. Dans ce contexte, les enfants allophones acquièrent dans les écoles francophones un statut minoritaire à différents égards : dans certains cas, ils appartiennent, au sein d'une minorité francophone officielle, à la fois à une minorité linguistique et à une minorité culturelle. L'article examine la façon dont les allophones culturellement et linguistiquement distincts ont été historiquement « construits » par les politiques canadiennes sur les langues officielles et le multiculturalisme, ainsi que la façon dont cette construction politique limite la portée des droits linguistiques et la scolarisation des enfants immigrants allophones. L'étude de politiques linguistiques récentes permet d'affirmer que la façon dont les décideurs politiques, les éducateurs et les chercheurs conceptualisent les enfants culturellement et linguistiquement distincts module l'intégration de ceux-ci à la vie canadienne. En examinant certaines pratiques pédagogiques envers les apprenants allophones, l'article met en valeur le potentiel transformateur des méthodes qui reconnaissent un troisième espace [linguistique] en ce qui concerne le soutien aux enfants culturellement et linguistiquement distincts dans les écoles francophones.

pdf

Additional Information

ISSN
1710-1131
Print ISSN
0008-4506
Pages
pp. 190-215
Launched on MUSE
2012-05-12
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.