In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Rainbow Colors: Literary Ethno-topographies of Mauritius
  • Karel Plaiche
Ravi, Srilata . Rainbow Colors: Literary Ethno-topographies of Mauritius. Plymouth: Lexington Books, 2007. ISBN 9780739121375. 173 p.

Paru en 2007, Rainbow Colors: Literary Ethno-topographies of Mauritius de Srilata Ravi, professeure à l'Université de l'Alberta, est consacré à la production romanesque d'expression française5 de Maurice. Srilata Ravi nous livre la première monographie critique consacrée à la littérature mauricienne. Son étude renferme sept analyses thématiques sur les questions de l'identité et de l'ethnicité à Maurice à l'intérieur des romans coloniaux et postcoloniaux. Accompagné d'une riche documentation sur l'histoire, les réalités sociopolitiques et culturelles de l'île, le texte traite de thèmes clefs de cette jeune littérature qui jouit d'une visibilité croissante dans les études francophones.

La Nation Arc-en-ciel: un Mythe?

Ancienne colonie française aux dix-septième et dix-huitième siècles, puis anglaise à partir de 1810, indépendante depuis 1968, l'île Maurice présente une structure sociétale complexe. Dépourvue d'une population autochtone, sa nation multiethnique s'est bâtie à travers la colonisation européenne, l'esclavage, l'engagisme de travailleurs indiens, ainsi qu'une faible immigration chinoise. Les différentes communautés6 qui la composent sont les Indo-Mauriciens7 (50%), les Créoles8 (30%), les musulmans (15%), les Sino-Mauriciens (3%) et les Franco-Mauriciens (2%). Ces groupes ethnoculturels constituent à la fois l'atout et le [End Page 274] talon d'Achille d'une île fière de s'affirmer Rainbow nation, image idyllique d'une coexistence pacifique mais abîmée par des divisions interethniques. Celles-ci se révèlent surtout dans la sphère privée et dans les revendications identitaires où les affiliations communautaristes sont déterminantes pour l'individu, souvent piégé par les logiques d'exclusion et d'ambivalence identitaires. Si l'État mauricien peine à traiter ces questions qui suscitent des tensions, son espace littéraire se révèle un lieu de discours décomplexé qui pense l'identité du Mauricien au sein de l'île pluriethnique.

Les Ethnotopographies Littéraires de Maurice

Rainbow Colors "explore les relations entre l'ethnicité, l'identité et la nation dans les œuvres d'expression française [. . .] de Maurice." (10)9 Ce commentaire de Gareth Griffiths, l'un des fondateurs des Postcolonial Studies, résume bien le dessein du texte. En s'appuyant sur une dizaine de romans, l'ouvrage de Srilata Ravi analyse l'espace romanesque mauricien, qui, argumente-t-elle, met en scène la société insulaire dans ses interactions complexes entre l'individu, la communauté d'appartenance et le fait colonial/national en fonction des structures ethno-culturelles et politiques dominantes. L'identité conflictuelle du sujet mauricien y est en construction et en négociation permanentes.

Pour ses analyses textuelles Ravi élabore un cadre conceptuel en s'appuyant sur la perception symbolique et physique qu'a l'écrivain mauricien de son île. Tout d'abord, elle observe que l'île Maurice en tant qu'espace géographique est isolée des autres territoires tout en y étant reliée par les océans. L'île, dit-elle, implique donc les notions ambivalentes de "fear and fascination" (peur et fascination) par rapport à l'ailleurs ainsi que celles de "reclusion and security" (enfermement et sécurité) (10) en tant qu'espace fermé et clairement délimité. Ce "double paradoxe" (10) dont rend compte l'espace insulaire lui sert de modèle pour l'étude de la structure sociétale de Maurice car elle postule "qu'une géographie culturelle de l'insularité est contenue à l'intérieur des ambiguïtés qu'engendre ce 'double paradoxe'" (10).10 À partir de ce constat, elle développe le concept d' "ethnisle spaces" qui renvoie aux structures ethnoculturelles représentées dans l'espace romanesque mauricien qu'elle entend approcher comme des espaces insulaires (10). Ravi identifie alors le "Indo-Mauritian ethnisle space," le "Métis(se) ethnisle space" et le "Créole Blanc (French Creole) ethnisle space" [End Page 275] comme les trois espaces dominant les romans mauriciens qu'elle...

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 274-278
Launched on MUSE
2012-04-25
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.