Abstract

L'article propose la mise en parallèle de quatre romans contemporains mauriciens qui thématisent des conflits identitaires socio-économiques et ethniques entre les différentes communautés de l'île. C'est en particulier le statut des Franco-Mauriciens, traditionnellement au faîte des hiérarchies matérielle, idéologique et symbolique de l'île, qui sera au centre de l'analyse. Situant leur intrigue dans l'époque coloniale du 20e siécle, les romans de Marie-Thérèse Humbert et de Renée Asgarally montrent comment les codes et esthétiques des Franco-Mauriciens deviennent normes et exemples à imiter pour d'autres communautés tout en dévoilant les failles du système idéologique. Amal Sewtohul révèlera de son côté une légère subversion de la stabilité des vieux clichés, tout en suggérant leur pertinence jusqu'à nos jours. Avec Bertrand de Robillard finalement, l'équation 'blanc = riche' ainsi que le mimétisme des Franco-Mauriciens commencent à être déconstruits. Pourtant, l'hybridité identitaire mise en scène se révèle toujours conflictuelle suggérant que les solidarités interethniques ne peuvent se défaire des cloisonnements socioculturels.

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 125-141
Launched on MUSE
2012-04-25
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.