Abstract

Dramaturge canadien de premier plan, Michel Tremblay est aussi un traducteur qui, depuis 1969, a signé les versions québécoises de 39 pièces dont plus de la moitié sont d'origine américaine. D'abord adaptées au contexte québécois, les pièces américaines vont par la suite être traduites de façon à conserver l'identité américaine des personnages tout en leur attribuant une langue populaire québécoise très accentuée. Cet usage a pour effet d'affi rmer l'américanité d'une langue québécoise, dont l'emploi s'étend maintenant à tout le continent, et la parenté des répeoires dramatiques québécois et américains. Dans un Québec post-référendaire, qui se voit dans l'obligation de repenser sa confi guration identitaire, plusieurs écrivains entreprennent l'exploration d'une extra-territorialité américaine. Chez Tremblay, c'est la traduction d'abord qui ouvre la voie à l'extra-territorialité et met l'accent sur une américanité québécoise véhiculée par la langue vernaculaire.

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 94-110
Launched on MUSE
2012-04-25
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.