Abstract

C'est le théâtre qui a donné à Michel Tremblay une renommée internationale. Son œuvre théêtrale qui compte plus de vingt-six piàces originales, huit adaptations et un livret d'opéra connaît depuis près de quarante ans un succès considérable au Québec et à l'étranger. L'écriture dramatique, qu'il a découverte en particulier par la lecture des tragédies antiques, a été une telle révélation pour Tremblay qu'elle lui a non seulement inspiré son imposante oeuvre théâtrale, mais a aussi profondément marqué son écriture. À un point tel que même lorsqu'il pratique un autre genre, que ce soit le roman ou le récit autobiographique, des traces flagrantes de théâtralité y subsistent. Ce sont ces marques, qui peuvent prendre des formes diverses (dialogues, monologues, mises en scènes réelles ou imaginaires, métaphores, comparaisons, commentaires ressemblant à des didascalies), que nous ferons ressortir dans l'œuvre non-théâtrale de Tremblay. Si elles relèvent de différents procédés, elles participent toutes d'un large mouvement de mise en abyme du théâtre dans un autre genre littéraire et trahissent, du même coup, la force motrice irrépressible du théâtre dans l'écriture de Tremblay.

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 50-63
Launched on MUSE
2012-04-25
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.