Abstract

Techniquement, la prostitution n'est pas illégale au Canada. Toutefois, les lois actuelles rendent illégal le fait d'acheter ou de vendre du sexe dans la plupart des circonstances. La légalité de la prostitution a récemment été portée à l'attention du public après que trois de ces lois aient été jugées inconstitutionnelles par un juge de la Cour supérieure de l'Ontario. La présente étude a sélectionné 238 étudiants canadiens de premier cycle pour une enquête sur leurs connaissances des lois canadiennes sur la prostitution et leur attitude en la matière. En outre, la relation entre cette attitude, et les croyances en ce qui a trait à la prostitution de façon plus générale, a fait l'objet d'un examen. Les résultats indiquent que, bien que la majorité des étudiants comprennent bien la plupart des lois qui ont trait à la prostitution, ils ne sont pas au courant des situations où la prostitution pouvait avoir lieu sans violer la loi. De plus, les étudiants ne savent pas en général que la sollicitation à des fins de prostitution dans un endroit public et le fait de se trouver dans une maison de débauche sont des actes illégaux. Nous avons trouvé que le nombre d'années depuis l'arrivée des participants au Canada permettait de mieux prévoir le degré précis de connaissance des lois. Le genre, l'ethnicité, et les croyances en rapport avec divers aspects de la prostitution permettaient de beaucoup mieux prévoir les attitudes envers la loi. Les participants voyaient la prostitution des femmes et la prostitution de rue plus négativement que la prostitution des hommes et la prostitution en établissements. Les implications en ce qui a trait à l'éducation et aux modifications à la législation actuelle et aux politiques publiques font l'objet de discussion.

Abstract

Prostitution in Canada is technically not illegal; however, current laws make the act of buying or selling sex illegal under most circumstances. The legal status of prostitution was recently brought to public attention after three of these laws were deemed unconstitutional by an Ontario Superior Court judge. The present study recruited 238 Canadian undergraduate students to investigate their knowledge of, and attitudes toward, current Canadian prostitution laws. In addition, the relationship between these attitudes and beliefs about prostitution more generally, were examined. The results indicate that while most students have an accurate understanding of the majority of the laws relating to prostitution, they are unaware of situations in which prostitution can take place without breaking the law. Further, students are generally unaware that communicating for the purposes of prostitution in a public place and being found within a bawdy house are illegal. The number of years participants had lived in Canada was found to be a significant predictor of more accurate knowledge of the laws. Gender, ethnicity, and beliefs about aspects of prostitution were significant predictors of attitudes toward the law. Participants perceived female and street prostitution more negatively than male and indoor prostitution. Implications with respect to education and changes to the current legislation and public policy are discussed.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0219
Print ISSN
1707-7753
Pages
pp. 229-244
Launched on MUSE
2012-04-15
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.