Abstract

This article offers a glimpse into the lives and activities of some of the patients, volunteers and staff in the Saskatchewan mental health system during the period of deinstitutionalization. Drawing on her own experience as a patient in psychiatric wards as well as ongoing research in the history of mental health, it features the role of Regina Volunteer Visitors in Saskatchewan Hospital, Weyburn and examines the importance of occupational and recreational therapies and activities in improving the lives of the patients in that institution.

It emphasizes the perspectives of patients and volunteers who actively worked to develop recreational activities, with the intention of helping individuals connect with the surrounding communities. The views and perspectives presented here are drawn from a variety of historical and oral interview sources, including views from visitors to the asylum and patients who lived within its walls. The author has also been a consumer of mental health services, and spent time in the Provincial Mental Hospital in North Battleford. The article therefore makes an important contribution to enhancing our understanding of the social history of deinstitutionalization, not only for its unique source base, but also because those sources have been examined and explained to readers through the perspectives of a former patient herself. This article draws significant attention to the changing opportunities for patients as they interacted with the women's volunteer groups, as well as to how the changes brought about by the encroaching deinstitutionalization, care in the community, and decisions from "above" affected the individuals on the ground.

Abstract

Le présent article donne un aperçu de la vie et des activités de certains des patients, béneévoles et employés du système de santé mentale de la Saskatchewan au cours de l'ère de la désinstitutionnalisation. Puisant dans ses propres souvenirs à titre de patiente dans une unité psychiatrique ainsi que dans ses recherches sur l'histoire de la santé mentale, l'auteure met en évidence le rôle des visiteurs bénévoles au Saskatchewan Hospital de Weyburn et évalue l'importance des thérapies par le travail et par le jeu dans l'amélioration de la vie des patients au sein de cet établissement.

L'article insiste sur le point de vue des patients et des bénévoles qui ont travaillé activement pour élaborer des activités récréatives dans l'intention d'aider les patients à établir des liens avec les communautés environnantes. Les opinions présentées ici proviennent d'une variété de sources historiques et d'entrevues orales et traduisent le point de vue des visiteurs à l'asile comme des patients. L'auteure a aussi été bénéficiaire de services de santé mentale et a séjourné au Provincial Mental Hospital de North Battleford. Ainsi, cet article apporte une importante contribution à la compréhension de l'histoire sociale de la désinstitutionnalisation, non seulement de par les sources employées, mais aussi parce que ces sources ont été étudiées et sont expliquées aux lecteurs à travers le regard d'une ancienne patiente. Enfin, l'article attire l'attention sur les grandes possibilités de transformation pour les patients au fil de leurs interactions avec les groupes de femmes bénévoles ainsi que sur la façon dont ces transformations suscitées par la désinstitutionnalisation, le transfert aux soins communautaires et les décisions du « haut » ont affecté les personnes sur le terrain.

pdf

Additional Information

ISSN
1918-6576
Print ISSN
0018-2257
Pages
pp. 289-304
Launched on MUSE
2012-02-24
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.