Abstract

Cet article sur les premières initiatives d'intégration sociale des malades mentaux, dans l'exemple de l'Hôpital Saint-Jean-de-Dieu, présente la mise en place d'une phase de désinstitutionnalisation au cours des premières décennies du XXe siècle. Notre étude s'inscrit dans le courant historiographique récent qui propose une relecture de la période pré-Révolution tranquille au Québec. Nous entendons y contribuer en démontrant que les politiques, les stratégies et les pratiques des Sœurs de la Providence et des psychiatres ont mis en place un système de désinstitutionnalisation et de réintégration des patients dans leur famille dès les années 1910, soit un demi-siècle avant que ne s'amorce la première vague de désinstitutionnalisation des années 1960 orchestrée par les auteurs du rapport Bédard.

Abstract

This article on the first initiatives of social integration of the mentally ill, using the example of the Hôpital St-Jean-de-Dieu, explores the implementation of a period of deinstitutionalization in the early decades of the 20th century. Our study is situated in the recent historiography that offers a rereading of the period just prior to the Quiet Revolution in Quebec. We intend to contribute by demonstrating that the policies, strategies and practices of the Sisters of Providence and the psychiatrists of St-Jean-de-Dieu developed a system of deinstitutionalization that reintegrated patients into their family as early as the 1910s, half a century before the first wave of deinstitutionalization of the 1960s was orchestrated by the authors of the Bédard report.

pdf

Additional Information

ISSN
1918-6576
Print ISSN
0018-2257
Pages
pp. 197-222
Launched on MUSE
2012-02-24
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.