Abstract

Dans cet article, nous analysons les déterminants du départ à la retraite liés à la retraite obligatoire et à l’âge prévu de la retraite au Canada, à l’aide des données de l’Enquête sociale générale de 1994 et de 2002. Pour ce faire, nous divisons les changements survenus entre 1994 et 2002 en deux catégories : les premiers sont liés aux modifications de la composition de la main-d’œuvre, et les seconds aux modifications des préférences des citoyens ou des contraintes auxquelles ils étaient soumis. Les résultats montrent que les modifications des préférences ou des contraintes jouent un rôle très important à la fois dans le cas de la retraite obligatoire et dans celui de l’âge prévu de la retraite. Cela est particulièrement clair dans deux changements que l’on observe entre 1994 et 2002. Premièrement, la probabilité du départ à la retraite motivé par la retraite obligatoire a baissé de 1,3 %, et cette baisse est entièrement attribuable aux changements dans les préférences ou les contraintes; ces changements compensent les modifications de la composition de la main-d’œuvre, qui tendaient à faire augmenter la probabilité du départ à la retraite motivé par la retraite obligatoire. Deuxièmement, l’âge prévu de la retraite a subi une hausse de 3,7 ans, et cette hausse est presque entièrement attribuable aux changements dans les préférences ou les contraintes. Pour terminer, nous analysons les implications de ces résultats pour les employeurs, les travailleurs et les décideurs publics.

Abstract

Data from the 2002 and 1994 General Social Survey are used to analyze the determinants of retiring due to mandatory retirement and the expected age of retirement in Canada. Changes between 1994 and 2002 are decomposed into two components, one attributable to shifts in the composition of respondents and the other to changes in the preferences and/or constraints of respondents. Changing preferences and constraints play a very important role for both outcomes. Specifically, we first indentify a 1.3 percentage point drop in the probability of retiring due to mandatory retirement between 1994 and 2002, with that drop due entirely to preference or constraint changes. These changes offset changes in the composition of the workforce, which were working to increase the probability of retiring due to mandatory retirement. Second, we find an increase of 3.7 years in the expected age of retirement between 1994 and 2002, with that increase being almost exclusively attributable to preference/constraint shifts. The implications of these findings for employers, employees, and policy-makers are discussed.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-9917
Print ISSN
0317-0861
Pages
pp. 513-539
Launched on MUSE
2012-01-06
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.