Abstract

La fragilité met les individus à un risque accru de mauvaise santé. Les personnes âgées consomment une quantité disproportionnée des ressources du service des urgence [SU]. Afin d’étudier la relation entre les marqueurs de fragilité et l’effet sur l’utilisation des services des urgence par les personnes âgées vivant dans les communautés, nous avons mené une analyse secondaire d’un essai prospectif randomisé contrôlé de 22 mois à Montreal, au Canada, en utilisant la base de données du Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d’autonomie (SIPA). Nous avons evalué un échantillon de 565 individus, avec cinq marqueurs de fragilité : l’activité physique, la force, la cognition, l’énérgie et la mobilité. Une régression logistique univariée et multivariée a été réalisée afin d’évaluer la relation potentielle entre les marqueurs de fragilité et les visites aux urgences. Les résultats ont révelé que 70 pour cent des participants avaient au moins trois marqueurs de fragilité. Cependant, aucune relation n’a été trouvée entre les marqueurs de fragilité et les visites aux urgences. Ces résultats suggèrent, donc, que parmi les personnes âgées fonctionellement sévèrement handicapés au sein des communautés, la présence de marqueurs de fragilité ne semble pas prévoir les visites aux urgences.

Abstract

Frailty puts individuals at increased risk for poor health outcomes. Elderly individuals use a disproportionate amount of emergency department (ED) resources. To investigate the relationship between frailty markers and the effect on ED use by community-dwelling seniors, we conducted a secondary analysis of a 22-month prospective randomized control trial in Montreal, Canada, using the Service Intégrés pour les Personnes Âgées en Perte d’Autonomie (SIPA) database. We assessed a sample of 565 individuals using five frailty markers: physical activity, strength, cognition, energy, and mobility. Univariate and multivariable logistic regression was performed to assess for potential relationship between frailty markers and ED visits. The findings revealed that 70 per cent of the participants had at least three frailty markers. No relationship was found between frailty markers and ED visits. These results suggest that in severely functionally disabled, community-dwelling elderly, the presence of frailty markers does not appear to predict ED visits.

pdf

Additional Information

ISSN
1710-1107
Print ISSN
0714-9808
Pages
pp. 647-655
Launched on MUSE
2012-01-05
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.