Abstract

The election of Barack Obama could not help but alter what Charles Johnson calls the “black American narrative.” This paper focuses on the endurance of the black American masculine narrative over time, how it may have changed, and what might be at stake for its future in light of Obama’s election. The black American masculine narrative brings with it different implications than those in play for “black America” (however defined) more generally, including the laws of unintended consequences that find some critics looking back nostalgically to the days of segregation. The paper considers whether or not “politician” might be added to the short list of potential career aspirations for African American men and whether or not such an addition would count as progress.

L’élection de Barack Obama n’a pu faire autrement que de changer ce que Charles Johnson appelle le « black American narrative » (narratif afro-américain). Le présent article porte sur l’endurance du narratif afro-américain masculin depuis un certain temps, de la façon dont il a pu changer, et de ce qu’il pourrait représenter comme enjeu pour son avenir, étant donné l’élection d’Obama. Le narratif afro-américain masculin est porteur de conséquences autres que celles en jeu pour « l’Amérique noire » (quelle qu’en soit la définition) de façon plus générale, y compris les lois des conséquences non intentionnelles qui font que des critiques jettent un regard nostalgique sur les périodes où a régné la ségrégation. L’article évalue si le mot « politicien » devrait être ajouté à la courte liste des aspirations possibles en matière de carrière pour les hommes afro-américains, et si un tel ajout pourrait représenter un progrès.

pdf

Additional Information

ISSN
1710-114X
Print ISSN
0007-7720
Pages
pp. 245-261
Launched on MUSE
2011-08-31
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.