In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Bleu de Delft. Archives de la solitude. Essai, and: La forme du deuil. Archives du lac, and: Nuage de marbre
  • Evgenia Timoshenkova (bio)
Louise Warren , Bleu de Delft. Archives de la solitude. Essai Montréal, Typo, [2001] 2006, 129 p.
Louise Warren , La forme du deuil. Archives du lac Montréal, l'Hexagone, 2008, 240 p., 27,95$
Louise Warren , Nuage de marbre Montréal, Leméac, 2006, 71 p., 14,95$

Deux recueils, Bleu de Delft. Archives de solitude et La forme et le deuil. Archives du lac, marquent respectivement l'ouverture en 2001 et la fermeture en 2008 de la trilogie des Archives de LouiseWarren, femme de lettres dont l'œuvre et le talent ont été salués à de nombreuses reprises par des prix littéraires et des distinctions honorifiques.

« Ce sont ici mes humeurs et mes opinions ; je les donne pour ce qui est en ma croyance, non pour ce qui est à croire ; je ne vise ici qu'à découvrir moi-même qui serait autre demain si un nouvel apprentissage me changeait », pourrait dire Warren essayiste à la suite de Montaigne qui a rendu célèbre le genre des essais littéraires et dont l'autorité est délibérément convoquée dès le début de Bleu de Delft. Émaillé de titres de tableaux et d'œuvres littéraires, de citations et de réminiscences sollicitées ou involontaires qui déclenchent les réflexions de l'auteure, le recueil répond parfaitement bien aux critères de l'essai tel qu'il est défini, par exemple, chez Larousse comme « ouvrage regroupant des réflexions diverses ou traitant un sujet qu'il ne prétend pas épuiser ». En effet, sans prétention aucune à l'exhaustivité, les brefs articles de Bleu de Delft, rangés dans l'ordre alphabétique à l'instar des entrées du dictionnaire ou de l'encyclopédie, Aquarelle, Atelier, Cendre, Cercle, Couleur, Modèle, Musée, Tableau, etc., dépassent rarement une page et demie et se réduisent parfois à une ou deux phrases.

Le mot vedette au début de chaque texte entraîne les autres et suffit pour donner de l'élan et de la matière à l'écriture, en mettant en marche « le mouvement de création », comme le dit Warren. C'est ainsi que l'entrée « Encyclopédie » non seulement glose sur la structure du recueil dans son ensemble, mais renvoie encore l'« image de moi » de l'auteure en lectrice assidue et passionnée, profondément fascinée par la bibliothèque depuis son enfance. À en croire Louise Warren, toutes ses lectures de poésie, d'essais, d'écrits d'art, de correspondances, de journaux d'artistes et d'écrivains s'enregistrent sur « le disque dur de [sa] mémoire » pour surgir par la suite dans sa propre œuvre littéraire. Ce va-et-vient constant et fécond entre la lecture et l'écriture est portraituré pour l'essayiste par La liseuse, tableau de Saint-Denys Garneau cité dans l'entrée « Aquarelle ». La flânerie méditative d'un [End Page 547] mot à un autre l'amène à parler de sa façon de lire la poésie ; cette lecture elle la situe au carrefour de l'énigme et de l'intime. Elle adore « lire et ne pas comprendre », aime se livrer à « ce sentiment d'étrangeté qui est celui de reconnaître des mots ». Faut-il comprendre cet aveu comme une invitation à appliquer cette manière de lecture à ses propres essais et poèmes ?

En bonne logique avec le sous-titre du volume, les entrées de Bleu de Delft font encore penser au catalogue alphabétique d'archives, personnelles de solitude, comme le souligne Warren. Que ce soit à l'image des archives ou de l'encyclopédie, une telle construction du livre permet à Warren d'entrecroiser de manière libre et naturelle les diverses voix d'artistes et d'écrivains, d'intégrer les extraits de textes (poèmes, correspondance, romans, chansons) et les œuvres picturales, de méditer sur la rencontre des arts. Pour ne mentionner que quelques-uns des noms cités et commentés...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 547-551
Launched on MUSE
2011-07-15
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.