Abstract

Museums and historic sites in Canada are public places of representation and social encounters where Canadians present, express, and confirm cultural identities and community belonging. Narratives of identity in these heritage institutions are under pressure to change to reflect Canadian society as it diversifies. This essay examines a particular case where African Canadians joined a collaborative process with the federal agency Parks Canada and the Ontario Black History Society to create one of Parks Canada's first exhibitions on Black history, presented in 2002-2005. The research project studied the exhibit's circuit of communication—the debates around the production of the historical narrative, the exhibition itself as a cultural text, and the varied reception of the exhibition by visitors. The study found complex negotiation of narratives of Canada behind the scenes, but a mainstreaming effect inherent within the exhibit design and a lack of new or transformative understandings by most viewers. The analysis suggests a lack of bridging between the processes of production and reception due to the limitations of the exhibit form itself.

Abstract

Les musées et les sites historiques au Canada sont des lieux publics de représentation et de rencontres sociales où les Canadiens présentent, expriment et confirment leurs identités culturelles et leur appartenance communautaire. On cherche à modifier les récits identitaires dans ces institutions patrimoniales afin qu'ils reflètent la société canadienne à mesure qu'elle se diversifie. Cet article examine un cas particulier dans le cadre duquel des Afro-Canadiens ont participé à un processus collaboratif avec l'organisme fédéral Parcs Canada et la Ontario Black History Society pour créer une des premières expositions de Parcs Canada sur l'histoire des Noirs (présentée en 2002-2005). Le projet de recherche a étudié le circuit de communication de l'exposition—les débats entourant la production du récit historique, l'exposition même en tant que texte culturel, et la réception variée des visiteurs. L'étude a identifié des négociations complexes des récits du Canada en coulisse, de même qu'un effet d'intégration inhérent à la conception de l'exposition et un manque de compréhension nouvelle ou transformatrice chez la plupart des visiteurs. L'analyse suggère un écart non comblé entre les processus de production et de réception en raison des limites imposées par la forme même de l'exposition.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0251
Print ISSN
0021-9495
Pages
pp. 182-204
Launched on MUSE
2011-06-24
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.