Abstract

It is not surprising that animals have played a significant role in KhoeSān cosmology but identifying exactly what that role is and how it relates to different contexts of belief and action is more challenging. This article identifies a special role for birds in KhoeSān thought and practice, which is tightly bound to matters of spirit and healing, seems relatively cohesive and is distinctive and widespread, both culturally and historically. Working out from a detailed KhoeSān medical ethnography and using bird examples taken from a wide range of KhoeSān, I argue that bird relationships are best understood by re-framing popular ideas of 'supernatural potency' within persistent habits of perception and the opportunities or challenges they present. I further highlight how KhoeSān interaction with birds must be linked to particular relationships with knowledge in order to understand why birds are so salient. I conclude by emphasizing the dangers of explaining KhoeSān bird relationships within potentially distorting categories of 'metaphor'.

Il n'est pas surprenant que les animaux aient joué un rôle important dans la cosmologie khoesan, mais il est plus difficile d'identifier exactement ce qu'est ce rôle et comment il s'articule avec les différents contextes de croyance et d'action. Cet article identifie un rôle spécial pour les oiseaux dans la pensée et la pratique khoesan, étroitement lié aux choses de l'esprit et de la guérison, relativement cohésif en apparence, et distinctif et répandu tant d'un point de vue culturel qu'historique. S'inspirant d'une ethnographie médicale khoesan détaillée et d'exemples d'oiseaux extraits d'un large éventail khoesan, l'article soutient que le meilleur moyen de comprendre les relations afférentes aux oiseaux est de réinterpréter les idées populaires de « puissance surnaturelle » au sein des habitudes de perception et les opportunités ou difficultés qu'elles présentent. L'article souligne par ailleurs la nécessité de lier l'interaction Khoesan-oiseaux à des rapports particuliers avec la connaissance pour comprendre pourquoi les oiseaux sont si saillants. Il conclut en insistant sur le danger à expliquer les relations Khoesan-oiseaux dans le cadre de catégories de « métaphores » potentiellement déformantes.

pdf

Additional Information

ISSN
1750-0184
Print ISSN
0001-9720
Pages
pp. 295-313
Launched on MUSE
2011-05-18
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.