Abstract

Les travailleuses domestiques migrantes transfrontalières qui résident et travaillent dans des foyers canadiens traversent de nombreux champs de compétence—entre les différents pays, les différents domaines de droit et les différents paliers de gouvernement dans un pays. À cause de cette « transgression », il est difficile de régir ces travailleuses de façon à leur procurer du travail décent. L'objectif du présent article est double : d'abord, il explique comment la circulation des travailleuses migrantes transfrontalières dans des champs de compétence superposés les rend vulnérables à l'exploitation et ensuite, en mettant en évidence le rôle de l'intermédiaire transfrontalier—le courtier ou l'agence d'emploi qui fait traverser les frontiè res aux travailleures pour qu'elles vivent et travaillent dans des familles canadiennes—il démontre comment il est possible de régler certains de ces problèmes liés aux champs de compétence. L'article commence par une discussion des concepts clés—réseau mondial de soins et compétence—qui servent à analyser le Programme canadien d'aides familiaux résidants et la réglementation des agences de placement en Colombie-Britannique, pour illustrer comment les dilemmes liés aux domaines de compétence rendent difficile l'accès au travail décent pour les travailleuses domestiques. L'article suggère à la fin certaines façons de régler ces dilemmes et, en s'inspirant de modèles canadiens, ébauche des techniques pour réglementer les agences en essayant de promouvoir le travail décent pour les travailleuses domestiques migrantes.

Abstract

Transnational migrant domestic workers who perform work on a live-in basis in Canadian homes cross a number of jurisdictional boundaries—between different nation states, different areas of law, and different levels of government within a nation. This "transgression" makes it difficult to govern these workers in a manner that provides decent work. The goal of this article is twofold: first, to explain how the movement of transnational migrant workers across a number of nested jurisdictional boundaries makes them susceptible to being exploited and, second, by focusing on the role of the transnational intermediary—the broker or employment agency that places domestic workers across national boundaries to live and work in the homes of Canadian families—to show how it is possible to overcome some of these jurisdictional conundrums. The article begins with a discussion of the key concepts—global care chain and jurisdiction—that are used to examine Canada's Live-in Caregiver Program and the regulation of employment agencies in British Columbia in order to illustrate how the jurisdictional conundrum creates problems for achieving decent work for domestic workers. It concludes by suggesting some ways to resolve the jurisidictional conundrum and, drawing upon existing Canadian models, sketches some techniques to regulate employment agencies with the goal of promoting decent work for migrant domestic workers.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0235
Print ISSN
0832-8781
Pages
pp. 235-264
Launched on MUSE
2011-05-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.