Abstract

C'est au cœur de l'entre-deux que forment chorégraphie et corps-et-graphie que se concentre cette étude qui déconstruit les éléments kinésiques présents dans Une Enfance Créole et Solibo Magnifique de Patrick Chamoiseau, Mémoires d'Isles: Maman N et Maman F d'Ina Césaire et La Nef de Michèle Césaire. Matérialiste, l'écriture de la danse et de la musique y fait ce qu'elle dit. Le texte créolophone devient alors—corps—de par l'esthétique de l'oraliture et de l'oralité l'engendrant. Il devient le corps-terrain qui (re)présente les dimensions culturelles de son cru: un terrain antillais hybride, en ac-corps ou dés-ac-corps avec l'autre. La performativité du corps et la parole "marquée" sont analysées comme un chaos du rythme où la danse et la musique sont un écrit-performant, une (re/ré)création du corps qui retranscrit le proscrit, le refoulé et l'emprisonnement du corps dans l'espace d'entre-deux qui le définit.

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 179-194
Launched on MUSE
2011-05-25
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.