Abstract

L'ouvrage pionnier Friend and Foe, publié en 1976, est le résultat de plusieurs années de recherches originales, révolutionnaires pour l'époque. Dans le présent article, l'auteur réexamine ses principales conclusions à la lumière des travaux ultérieurs, conduits dans ce domaine par lui et par d'autres historiens. L'argument principal mis en avant dans l'ouvrage semble être demeuré défendable, y compris la thèse selon laquelle l'expérience de contact était, en grande partie, une expérience de dépendance mutuelle, plutôt qu'une situation de ce que l'on a ensuite appelé "middle ground." Cet article conclut sur une brève évaluation des thèses de l'ouvrage dans le cadre de l'analyse du paratexte fournie par Genette.

pdf

Additional Information

ISSN
1543-7787
Print ISSN
1539-3402
Pages
pp. 1-8
Launched on MUSE
2011-05-08
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.