In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • L'Islam n'est pas voilé, il est culte. Rénovation de la pensée musulmane
  • Nevine El Nossery
Talbi, Mohamed. L'Islam n'est pas voilé, il est culte. Rénovation de la pensée musulmane. Tunis: Éditions Cartaginoiseries, 2009. ISBN 9789973704115. 413 p.

Écrivain et penseur musulman, Mohamed Talbi est l'auteur d'une quinzaine de livres portant sur l'histoire et la civilisation musulmanes, le Coran et le hadith, la modernisation de l'islam, Ibn Khaldûn, entre autres. Dans ce dernier ouvrage intitulé L'Islam n'est pas voilé, il est culte, Mohamed Talbi lance dès les premières pages un avertissement assez provocateur et dans ce sens hardi, réfutant toute allégeance à la charia, aux ulémas et aux exégèses théologiques autres que le Coran et la Sunna, soulignant qu'il n'est ni un islamiste salafiste, ni un "désislamisé honteux d'avoir été musulman" (9), mais plutôt un musulman pratiquant coranique, dans la mesure où, selon lui, le Coran est en perpétuelle modernité. Il explique en outre qu'il écrit ce livre en français pour, d'une part un lecteur non musulman qui voudrait se familiariser avec l'islam et d'autre part pour le lecteur musulman 'occidentalisé' ou vivant en Occident et qui parle de moins en moins l'arabe, et donc un "musulman désemparé, devant une charia archaïque" (10). En dépit d'une documentation rigoureuse et très méthodique qui multiplie les [End Page 261] exemples et les références, cet essai relève d'une vulgarisation plutôt simpliste et très souvent subjective de certaines polémiques qui demeurent assez complexes et que l'auteur tente de simplifier à l'extrême:

Je dis ce que je pense, textes et esprit critique à l'appui, et ne dis à personne de penser comme moi. […] Je m'en fous de ce que les gens pensent, je me tiens au courant de ce qu'ils pensent, mais je leur fous la paix, et là est la plus haute forme de respect.

(29)

Le Coran, selon Talbi, est la seule parole d'Allah avec l'appoint de la Sunna authentique, alors que la charia, substituée par les ulémas, régente d'une façon figée et statique "tous les aspects de la vie individuelle et sociale dans le moindre détail, y compris la manière de se couper les moustaches et la barbe" (11). Le livre analyse en outre, et ce de manière très redondante, les quatre piliers fondamentaux de l'islam, à savoir la salat (la prière), le zakat (l'aumône), le jeûne, et le hadj (pèlerinage à La Mecque).

Dans un premier chapitre fort intéressant et portant sur la femme, Talbi dénonce, avec rage et emportement, l'idéal de la charia qui prône pour la rudimentalité et la laideur et dédaigne tout ce qui est joie et beauté. Il recense avec exhaustivité, mais aussi redondance, les récurrences dans la charia et à travers les exégèses des ulémas rétrogrades où le luxe et la beauté, notamment la beauté de la femme, sont rapprochés au démon et à la séduction. Il poursuit sa réflexion en démontrant que l'islam dans ses enseignements rehausse la position de la femme, spécificité unique à l'islam étant donné que, d'après lui, dans toutes les religions ainsi que toutes les philosophies d'inspiration grecque, la femme est infériorisée et diabolisée, voire assimilée souvent au péché originel. L'islam des Salafistes est, selon Talbi, la claustration de la femme et le fait que pour étayer leurs thèses catastrophiques et surtout pour faire peur, ces ulémas ont amassé une foule de hadîths qui ne sont pas authentiques et qui par la suite enchaînent des mensonges et des falsifications, voire des interprétations aberrantes et surtout infondées.

En matière de sexualité et de libido, Talbi propose, et ce de manière fort hardie, sa propre traduction de certains versets coraniques en tentant d...

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 261-264
Launched on MUSE
2011-03-31
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.