Abstract

Cet article explore les multiples jeux de miroirs dans le film Toto le héros (1991) du réalisateur belge Jaco Van Dormael pour les rattacher à la problématique majeure au cœur de l'œuvre, la quête de l'identité. Thomas, le protagoniste du film, est un personnage fragmenté convaincu d'avoir raté sa vie et qui se cherche toujours ailleurs (dans les miroirs, les doubles, les héros imaginaires). De même, le film, Toto le héros, se présente sous la forme de fragments à assembler comme ceux d'un puzzle et doit sa cohésion aux associations d'images, répétitions de motifs, analogies et rimes, créant d'hallucinants jeux de miroirs.

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 159-171
Launched on MUSE
2011-03-31
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.