Abstract

Dans l'œuvre romanesque d'Abla Farhoud, l'écriture est inextricablement liée à la problématique identitaire et ses ouvrages sont peuplés de nombreux écrivains. La création littéraire chez elle s'insère dans le cadre de relations familiales tendues, relations qui mènent les personnages à une remise en question de leur vision du monde et de leur identité. Cette crise plonge l'écrivain farhoudien dans une solitude intense et dans un vide qui l'obligent à confronter la vérité de son moi lui permettant par la suite d'écrire, comme le dit Farhoud, "au centre de soi-même." L'écriture finit par offrir la possibilité de surmonter l'aliénation et la solitude inhérentes à l'existence des personnages farhoudiens une fois qu'ils arrivent à se voir comme narrateurs de leur propre récit. La prise en charge de la narration permet aux personnages de rejoindre le monde et d'atteindre l'autre en partageant leur écriture dans le cadre d'une relation féconde entre narrateur et narrataire.

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 128-141
Launched on MUSE
2011-03-31
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.