Abstract

La Deuxième Guerre mondiale est depuis longtemps considérée comme un tournant décisif dans le déclenchement du processus de décolonisation en Afrique après-guerre. Dans les territoires français, les Africains ont témoigné leur occupant colonial dans son heure la plus difficile. Vichystes et Gaullistes ont fait tous deux appel aux sujets coloniaux pour obtenir leur soutien. Cet article examine l'impact de la période de Vichy sur les réformes adoptées en Afrique Occidentale Française (A.O.F.) lors de la conférence de Brazzaville en 1944 qui ont conduit, par la suite, à l'indépendance des possessions coloniales françaises en Afrique sub-saharienne. Soulignant le rôle important joué par les intellectuels africains dans la politique d'après-guerre, cet article décrit les relations de cette élite autochtone avec les autorités coloniales de Vichy. Se référant à des mémoires et à des correspondances interceptées à l'époque, ainsi qu'à des entretiens menés récemment, il examine la façon dont la période de Vichy en A.O.F. a transformé les attitudes fondamentales des membres de cette élite vis-à-vis du colonialisme français, leur montrant son vrai visage dénué des oripeaux républicains et laissant peu d'espoir à leurs aspirations à l'égalité et à l'assimilation.

pdf

Additional Information

ISSN
1543-7787
Print ISSN
1539-3402
Pages
pp. 205-226
Launched on MUSE
2003-05-09
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.