Abstract

Agriculture has always been considered as a strategic issue, as the recent hunger riots recall us. Anyway, the industrialised countries have developed very strong agricultural policies since the mid 20th century in order to “modernise” their agricultural sector. Agricultural research has been deeply committed in those policies with training, extension and farmers’ organisation. It has contributed to in depth change in the production systems but also among peasant and rural societies. If the last 50 years were driven by technological development in order to increase land and labor productivity based on genetics and increasing external inputs, leading to farms concentration and specialisation, agronomy is now addressed by environmental and food quality issues, linked to diets and public health. Will agronomy be able to overcome technological issues and develop new paradigms taking into account ecological systems, agricultural workers health and consumers demands? This question is addressed in France as well as at the global level regarding food security and global ecosystems for the fifty forthcoming years.

Abstract

L’agriculture est un domaine considéré comme stratégique par la plupart des pays, et si les récentes menaces d’émeutes de la faim ne manquent pas de le rappeler, la plupart des pays industrialisés en ont fait un objet de politiques publiques assez fortement affirmées, en particulier depuis la dernière moitié du XXe siècle, avec ce qu’on appelle la « modernisation » de l’agriculture. La recherche agronomique a été très impliquée dans les dispositifs étatiques mis au service de cette rationalisation d’un secteur d’activité, en complément de la formation, de l’appui technique et de l’organisation des producteurs. Ainsi l’agronomie, en tant que domaine scientifique, est très engagée dans les missions que lui confie l’État de transformation des modes de production agricole, et, partant, des paysanneries et des sociétés rurales. Après une période de développement technologique fondée sur l’augmentation de la productivité de la terre et du travail, l’amélioration génétique et le recours à des intrants divers, qui a conduit à la concentration et à la spécialisation des exploitations agricoles, l’agronomie est confrontée à l’émergence des questions environnementales et des interrogations sur la qualité de l’alimentation et ses conséquences en termes de santé publique. Saura-t-elle sortir des lock in technologiques constitués par les chemins pris depuis une cinquantaine d’années pour se refonder sur des paradigmes différents et plus soucieux des systèmes écologiques, des consommateurs et des travailleurs agricoles ? Cette question se pose désormais en France comme au niveau international, dans un monde questionné par la sécurité alimentaire et l’état de la planète à l’horizon des cinquante prochaines années.

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 143-157
Launched on MUSE
2010-12-11
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.