Abstract

En 1852, le gouvernement français établit une colonie pénitentiaire pour ses prisonniers politiques en Algérie dans l'esprit du système Australien. Face aux politiques coloniales contradictoires et à l'opposition des prisonniers eux-mêmes, cette tentative de colonisation forcée prit fin en 1858. Tandis que l'administration française en Algérie avait pour directive de traiter les transportés comme des colons libres potentiels, Paris continuait d'insister sur une politique dure d'isolation des prisonniers, ce qui coûtait cher à la colonie. Simultanément, Napoléon III commençait à grâcier les transportés comme preuve de sa générosité, mettant ainsi sa popularité avant les necessités de la politique coloniale et les considérations de sécurité nationale. Une telle confusion ne fit que renforcer le desire des prisonniers de quitter l'Afrique.

pdf

Additional Information

ISSN
1543-7787
Print ISSN
1539-3402
Pages
pp. 93-113
Launched on MUSE
2010-10-13
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.