Abstract

Quand Monsieur Dussolier, un blanc de Saint-Domingue, propriétaire de plantation, mourut en octobre 1792, il laissa un grand nombre de biens matériels. Cet article utilise l'inventaire fait à sa mort comme point de départ pour découvrir la signification sociale de la consommation dans la colonie. A Saint-Domingue, où l'argent permet l'ascension sociale, des hommes comme Dussolier pouvaient définir leur rang et manifester leur identité sociale par la consommation. La nature relativement flexible du statut social fondé sur la richesse s'avère cependant à deux tranchants. Quand des hommes libres de couleur réussissaient à devenir propriétaires de plantation, ils remettaient en question la caste raciale qui les maintenait dans un statut social inférieur à celui des blancs les plus pauvres. Tandis que Dussolier utilisait sa richesse pour recréer à Saint-Domingue les modèles du goût français, la consommation des autres habitants avait des intentions différentes: Les femmes de couleur inventaient des modes vestimentaires qui les séparaient des femmes blanches, se créant une identité distincte et un statut un peu plus élevé au sein de la colonie. En reconstruisant ces choix de consommation faits par les habitants de l'île, cet article adopte un nouveau point de vue qui permet d'analyser l'identité coloniale et d'étudier le colonialisme à partir de ses réalités.

pdf

Additional Information

ISSN
1543-7787
Print ISSN
1539-3402
Pages
pp. 77-92
Launched on MUSE
2010-10-13
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.