Abstract

C'est avec Louis Malle (L'Inde fantôme ; Calcutta, 1968) que l'Inde pénètre la société française. Dans le même temps, les cinéastes indiens découvrent la comédie musicale de Jacques Demy, Les Demoiselles de Rochefort, qui aura une certaine influence sur la génération « pré-bollywoodienne ». Il faudra attendre 1988, avec le succès au Festival de Cannes de Salaam Bombay de Mira Naïr, puis 2002, avec Devdas de Sanjay Leela Bhansali, pour qu'un véritable engouement s'empare des écrans de France.

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 15-28
Launched on MUSE
2010-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.