Abstract

Une « peine juste » est de plus en plus structurée selon le cadre de la probabilité actuarielle. Les technologies du risque actuariel sont souvent considérées comme des procédés ayant, en grande partie, supplanté la prise de décision discrétionnaire de la part des intervenants par des modèles décisionnaires structurés et quantitatifs. Certains savants soutiennent que la transition vers des pénalités basées sur le risque a mené à la « déqualification », à la « scientificité » et à « l'érosion de la discrétion professionnelle », voire même à l'élimination du pouvoir discrétionnaire professionnel de la part des praticiens du droit criminel. Basé sur 71 entrevues semi-structurées et non directives avec des professionnels de la justice criminelle, cet article analyse comment l'introduction des outils du risque façonne la discrétion sans toutefois l'éliminer. Nous soutenons que les outils du risque ne sont pas simplement imposés sur les praticiens de la justice criminelle. Au contraire, les praticiens résistent et utilisent activement les technologies du risque tout en atténuant l'impacte de ces outils sur leur capacité de prendre des décisions discrétionnaires. Nous soutenons que l'adoption des technologies du risque représente une négociation procédurale : les praticiens accueillent les avantages professionnels que ces technologies apportent tout en affirmant l'importance de l'expérience et de la connaissance clinique dans la prise de décision. Nous démontrons comment, premièrement, les praticiens font la distinction entre la standardisation de l'évaluation du risque et leurs propres expériences et connaissances cliniques et comment, deuxièmement, ils exercent de la discrétion dans le but de mitiger les effets discriminatoires associés à l'évaluation du risque. Ainsi, bien que les praticiens sont attirés vers les outils du risque par le fait que leur soi-disant « objectivité » les aident à défendre leurs décisions auprès du public, l'adoption et l'utilisation de ces outils dans le contexte de la prise de décisions professionnelles est plus complexe et contradictoire que laisserait croire la littérature théorique.A "just punishment" is increasingly structured by actuarial probability frameworks. Actuarial risk technologies are often characterized as having supplanted much of practitioners' discretionary decision making with structured, quantitatively derived decision-making templates. Some scholars maintain that the transition to risk-based penality has led to "deskilling," "scientification," and "erosion of professional discretion," or even to the elimination of criminal justice practitioners' use of professional discretion. This paper uses data from 71 semi-structured, open-ended interviews with criminal justice professionals to analyse how the introduction of risk tools shapes but does not eliminate discretion. We argue that risk tools are not simply imposed on criminal justice practitioners; instead, practitioners actively resist and embrace risk technologies and temper the impact risk tools have on their discretionary decision making. We maintain that the adoption of risk technologies reflects a negotiated process whereby practitioners welcome the professional advantages that these technologies afford while affirming the centrality of experience and clinical knowledge in decision making. We show how practitioners differentiate between the standardization intended by risk assessments and their own experiences and clinical knowledges, and how they exercise their discretion in an effort to mitigate the perceived discriminatory effects of the risk assessment. Thus, although risk tools are appealing to practitioners because their supposed "objectivity" makes them more defensible to the public, the adoption and use of these tools in the context of professional decision making is more complex and contradictory than much of the theoretical literature has assumed.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0227
Print ISSN
0829-3201
Pages
pp. 391-409
Launched on MUSE
2010-04-07
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.