Abstract

Les écrits du baron de Lahontan furent l' une des sources les plus importantes du mythe du 'bon sauvage' au siècle des Lumières. Cet article cherche à situer l'oeuvre de Lahontan dans le contexte de la France de Louis XIV, et soutient que son évocation des vertus des Hurons représente une critique de l'orthodoxie catholique, de l'inégalité sociale, et des valeurs de la société capitaliste naissante. Lahontan, comme d'autres hobereaux provinciaux (et notamment le baron de Saint-Castin), a cherché dans le Nouveau Monde une liberté aristocratique qui n'était plus possible sous l'absolutisme des Bourbons. En même temps, l'article insiste sur le fait que la pensée de Lahontan est trop complexe et ambiguë pour être qualifiée du « primitivisme » sans réserve. Tandis que les Dialogues de Lahontan célèbrent la simplicité de la vie sauvage, ses autres écrits, surtout ses Mémoires, présentent un tableau souvent négatif de la société amérindienne. Lahontan était une figure souvent contradictoire, entravé par le mirage de l'état de nature en train de disparaître et l'avancée du colonialisme qu'il dénonçait, mais dont il était l'agent.

pdf

Additional Information

ISSN
1543-7787
Print ISSN
1539-3402
Pages
pp. 161-191
Launched on MUSE
2010-03-19
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.