Abstract

This archival study investigated the use of risk factors proposed by certain theories of developmental pathways of antisocial behaviour, namely those of Moffitt (1993) and Loeber (1985), in predicting program drop-out at a treatment facility for youths exhibiting serious behavioural difficulties (Robert/Smart Centre). The study evaluated 113 youths admitted to the RSC on their infractions during treatment and seven risk factors proposed by the two developmental theories. Analyses indicated that youth who failed to complete the RSC prescribed intervention programs exhibited a wider variety of infractions during treatment. Both variety of infractions and program drop-out were significantly predicted by the developmental risk factors. Specifically, infractions, early overt behaviour, current covert behaviour, and cognitive/learning difficulties were the best predictors of program drop-out. Mediation analyses revealed a direct relationship only between program drop-out and current covert behaviour. Interestingly, mediation analyses revealed that variety of infractions suppressed the relationship between program drop-out and cognitive/learning difficulties. The implications of these findings for theory and practice are discussed.

Abstract

Dans cette étude d’archives, on évalue l’emploi des facteurs de risque proposés par les cheminements développementaux menant aux comportements antisociaux, notamment les théories de Moffitt (1993) et de Loeber (1985), pour prédire l’abandon de certains programmes offerts dans les établissements de traitement pour les jeunes aux prises avec de graves problèmes de comportement (Roberts/Smart Centre: RSC). On a évalué les écarts de conduite durant leur traitement de 113 jeunes admis dans un Roberts, ainsi que sept des facteurs de risque proposés par les deux théories du développement. D’après les analyses, les jeunes n’ayant pas terminé les programmes d’intervention du centre ont eu une plus grande variété d’écarts de conduite durant leur traitement. Les facteurs de risque développementaux ont fortement permis de prédire ces écarts et l’abandon du programme. Plus particulièrement, les comportements manifestes précoces, les comportements manifestes actuels et les problèmes cognitifs ou d’apprentissage étaient les meilleurs facteurs pour prédire l’abandon du programme. Les analyses de médiation ont révélé une relation directe seulement entre l’abandon du programme et les comportements manifestes actuels. Fait intéressant, une des analyses de la médiation a révélé qu’une variété d’écarts de conduite élimine la relation entre l’abandon du programme et les difficultés cognitives ou d’apprentissage. Les répercussions de ces résultats sur la théorie et la pratique font l’objet de la discussion.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0219
Print ISSN
1707-7753
Pages
pp. 511-536
Launched on MUSE
2009-10-28
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.