In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Dans le sillage doré de l'enchanteur: la mise en scène royale sous Louis XIV Didier Course L'habillement des Rois est la seule vertu: Que votre corps reluise en vertus glorieuses, Et non pas vos habits de perles précieuses. —Pierre de Ronsard' CONSmiJÉS PAR LETTRE PATENTE de François 1er le 15 juin 1530, les bijoux de la couronne vont être, pendant plus de trois siècles , le symbole même de la France, présents dans toutes les représentations de la famille royale et à la base d'un discours du merveilleux monarchique . Ce qui, à l'origine, comportait huit pièces de joaillerie d'une valeur totale de 304.240 écus d'or, provenant toutes de la collection privée de Claude de France, première épouse de François, est passé sous le seul règne de Louis XIV--plus exactement entre 1666 et 1691—de 938.000 livres à 7.388.296 livres. L'ampleur de la somme peut donner le vertige; pourtant, cette formidable surenchère d'exceptionnelles pierres précieuses n'est assurément pas due à un coûteux caprice de souverain, mais correspond plutôt à une mise en scène du roi et de son entourage proche, et devient alors un rouage essentiel de la machine absolutiste. Le roi-soleil finança largement des expéditions chargées de lui rapporter les gemmes les plus précieuses et les plus rares, comme celles que Jean-Baptiste Tavernier ramena en France, où figurait entre autres merveilles le fameux diamant bleu de 112 carats dont on peut admirer une version réduite de 44 carats au musée Smithsonian de Washington, le célèbre diamant «Hope». On assiste ainsi sous le règne de Louis XFV à l'aboutissement de la création d'un imaginaire royal autour d'un monarque resplendissant de pierreries: impossible de concevoir alors une représentation de la famille royale sans l'éclat du diamant ou l'orient parfait de la perle qui, à eux seuls, évoquent à la fois la puissance fiduciaire du royaume et l'atmosphère du conte de fée. Ne nous étonnons pas que tout le XVIIeme siècle soit fasciné par le conte; les belles princesses et les princes charmants aux somptueux atours, les rois et les fées si prodigues en bienfaits et cadeaux, trouvaient leur origines dans l'image que le souverain français était en train d'élaborer. Ainsi, pendant tout le Grand Siècle, on adopte pour décrire le roi un discours du merveilleux auquel l'utilisation de la pierre précieuse et du bijou en général vont faire appel. Souverain-prince de légende, Louis XTV «enchantait» Vol. XXXIX, No. 3 17 L'Esprit Créateur tout ce qui l'entourait: les tables sont en argent, les assiettes en or, les cadeaux de diamants, les vêtements brodés d'or et incrustés de perles. Malgré les dénonciations successives des moralistes et des «économistes», le XVIIeme siècle, loin de voir se ralentir la passion du siècle précédant pour le rare, le précieux et le beau—en un mot pour la «merveille»—l'accentua, au contraire, comme l'attestent les portraits de la famille royale et des Grands du royaume. Henri IV et Louis XIV sont etincelants de joyaux; Louis XIII, roi à la personnalité plus austère, préfère laisser ces plaisirs frivoles à son épouse, Anne d'Autriche. Frans Pourbus le Jeune, Rubens et Mignard—entre autres— ont mis leur génie à représenter minutieusement des bijoux bien réels, enferm és dans les écrins du trésor de la couronne ou dans ceux, privés, de la famille royale. On peut se demander pourquoi les documents que l'époque nous a laiss és multiplient les anecdotes concernant les bijoux du pouvoir: dans les correspondances , les mémoires, les inventaires et même en poésie, et conclure que ces pierres signifient la couronne. On ne s'étonnera donc pas de les retrouver dans tous les compliments officiels et autres pièces de commande, précieuses, à la fois comme objets de valeur et comme artifices rhétoriques. Autour du...

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 17-25
Launched on MUSE
2010-06-24
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.