In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Book Reviews I found her readings of Balzac, Sollers, and Doubrovsky especially enlightening. Balzac, who was of course the subject of Barthes's celebrated structuralist study SIZ, is retrieved as the story-teller whose self-consciousness needs to be better recognized after having been subject to ridicule by the New Novelists. Professor Mortimer's readings of Balzac are informative despite the selection of less well-known stories. Her contrasting readings of Sollers and Doubrovsky set the former off as an ethnographer of society and the latter as a kind of psychoanalyst of the writer aware of his mediating tasks for the critical reader. Professor Mortimer identifies in her readings what she calls "the many tourniquets of reality and illusion" (212). These tourniquets demonstrate that readers of fiction should no longer be innocent in how they approach stories. Listening and hearing are distinguished as separate skills for uie critical reader in order to hear better what uie text is saying. Her reading of the three narrators of Femmes is especially intriguing given that she understands uiat "A distracted listening is required, to hear Sollers" (206). This same Sollers was sensitized by hearing problems as a child and has long applied nie metaphor of reading as hearing while he writes for one who listens critically. Through this acquired skill of listening to die self-reflective narrator. Professor Mortimer focuses on those special interventions of "semiotic inscriptions" (86) that provide readers with guidelines as to how reality is constructed. Roland A. Champagne University of Missouri-St. Louis Jean Jonassaint. Des romans de tradition haïtienne: sur un récit tragique. Paris: L'Harmattan/ Montréal: CIDIHCA, 2002. Pp. 365. €27. Finis les déconcertants «panoramas» des romans haïtiens qui cachaient leur profondeur créatrice ! Finis également les essais qui, par paresse, depuis une vingtaine d'années, font passer quelques romans récents de la diaspora haïtienne pour toute cette littérature qui demeure incontestablement l'une des plus vieilles d'Amérique, à plus forte raison des Caraïbes. (N'est-ce pas vrai que Ie premier roman d'un Haïtien, Stella d'Émeric Bergeaud, paraît à Paris en 1859?) Désormais la parution de l'excellent ouvrage érudit de Jean Jonassaint, Des romans de tradition haïtienne: sur un récit tragique, empêchera de tourner en rond dans l'interrogation des conditions d'émergence du roman haïtien moderne (1901-1960), et forcera à réétudier le domaine des litt ératures antillaises avec plus de rigueur. Évitant bien des apones, l'auteur établit les caractéristiques propres du «roman de tradition haïtienne» à partir d'un corpus rigoureusement délimité. Il montre qu'il existe une manière «haïtienne » de narrer, celle de «l'audience-histoire» qui est un mode narratif authentiquement haïtien passant par une sorte de théâtralisation, où s'instaure entre autres un simulacre de dialogue entre narrateur et narrataire, selon divers degrés des récits. Dans la deuxième partie de son ouvrage, sans doute la plus magistrale, Jonassaint soutient que «les romans de tradition haïtienne colportent des histoires tragiques dans une grammaire ou une syntaxe qui s'apparente même à celle de l'antique théâtre grec» (230), mais sans réduire pour autant la complexité de la structure narrative et la différentialité de la fable de chaque roman. Aussi, propose-t-il, de façon convaincante une première typologie des romans haïtiens répartis en trois grandes catégories—romans à fable simple, romans à fable double, romans à fable multiple—qui se subdivisent ensuite en classes et sous-classes bien distinctes. Par exemple, le célèbre roman de Roumain, Gouverneurs de la Rosée, relèverait du «type de roman à fable simple avec quêtes parallèles enchâssées» (240), en référence certes aux différentes quêtes (politique et amoureuse) de Manuel. Par contre, les non moins célèbres romans de Jacques Stephen Alexis, Les Arbres musiciens (1957) et L'Espace d'un cillement (1959), les derniers en date, développeraient une fable multiple, donc avec plusieurs intrigues enchâssées et/ou parallèles tragiques, bien sûr. N'attendant pas...

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 109-110
Launched on MUSE
2010-06-24
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.