In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Book Reviews Myriam Roman et Anne Tomiche. Figures du Parasite. Clermont-Ferrand: Presses Universitaires Blaise Pascal, 2001. Pp. 287. €21,34. Située au confluent de la sémantique, de la sociologie, de la philosophie et de l'histoire, mais adoptant une perspective résolument littéraire, l'étude de Myriam Roman et d'Anne Tomiche, Figures du Parasite, allie, à partir d'un très vaste corpus, puissance des réflexions de syndièse et profondeur herméneutique, dans la tradition du comparatisme le plus ambitieux. Les auteurs ont fait appel à plusieurs spécialistes pour cerner un objet protéiforme et luim ême éclectique: c'est ainsi que figurent dans leur étude les contributions de Guy Ducrey ("L'homme de lettres, ce parasite"), Véronique Gély ("Le moyen de chasser ce qui fait plaisir? Le parasite et sa séduction"), Alain Montandon ("Dehors ou dedans"), Corinne SaminadayarPerrin ("Les üiéfttres du parasite"). L'introduction, tissant brillamment références littéraires et approches conceptuelles, retrace les fondements, extension et avatars de la notion de parasitisme, de ses origines sociales à la "figure logique de pensée" (Michel Serres), des évolutions sémantiques du terme aux innovations conceptuelles dans les domaines de la biologie, de la transmission à distance, de l'informatique, des occurrences littéraires de la figure dans la comédie latine à ses métamorphoses fantastiques. De ce recensement méthodique, on retiendra d'abord la mise à jour d'une évolution depuis une réalité sociale liée à Ia fonction du parasite, aux XVIIl et XIXe siècles, aux nouvelles acceptions qui émergent au XXe siècle, où la place accordée à la "dimension biologique du phénomène" et à l'acception scientifique du terme devient prépondérante. La langue désigne désormais sous le terme "parasite" trois types différents de perturbateurs: "le perturbateur humain (l'invité abusif)", le perturbateur "biologique", et le perturbateur "communicationnel". L'étude, essentiellement centrée sur le premier type, humain, de perturbateurs, s'organise suivant deux grands axes, consacrés respectivement aux "stratégies" (pour se défaire d'un parasite , ou "stratégies d'opération du parasite", dans la séduction, la titéâtralité ou la philosophie), et aux "figures", qui portent les interrogations sur le lien social, la relation de "soi" à !'"autre", sur la possibilité de création littéraire, et sur la langue. Une "petite logique parasitaire" décline en conclusion les "actions fondamentales" du parasite ("creuser dans l'hôte le gouffre du désir, jouer le monde comme un théâtre, parler à plusieurs voix"), rappelle le lien entre la fonction sociale et la figure logique de pensée—de pensée perturbatrice, érigée contre le système, et dresse le bilan des principes de pensée réapparaissant d'un texte à un autre: "le corps ostentatoire; l'insatiable, figure de l'infini; le paradoxe (la réversibilité toujours possible des positions et des enjeux); la médiation; l'interruption". Outre les deux index des auteurs et textes littéraires d'une part, et des auteurs et textes critiques d'autre part, le lecteur trouvera en annexe de l'ouvrage une impressionnante "Bibliomèque du parasite" qui parcourt la littérature occidentale. L'ensemble du domaine littéraire pris en consid ération et de l'appareil critique témoigne, si besoin en était encore, de la vocation d'ouvrage de référence d'une étude dont on n'aura pu donner ici qu'une image très partielle. Tout invite ici à prédire un réel bonheur intellectuel au lecteur convié à ce banquet du parasite , clos—et ouvert, sur un axiome révélateur "J'ai faim, donc je parle". Catherine Milkovitch-Rioux Université Biaise Pascal, Clermont-Ferrand Michèle Longino. Orientalism in French Classical Drama. Cambridge & New York: Cambridge UP, 2002. Pp. 274. When we think of exoticism in French culture, we usually think of the eighteenth century, when France was at die height of colonial expansion. In her carefully researched and elegantly written book, Michèle Longino reminds us that France, in fact, began its colonial enterprises in die Vol. XLII, No. 2 105 L'Esprit Créateur early seventeenth century and that, furthermore...

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
p. 105
Launched on MUSE
2010-06-24
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.