Abstract

Entre sa thèse de doctorat et le livre qui en est sorti, Ces voix qui m’assiègent, Djebar esquisse un espace où politique et esthétique ne s’annulent pas. Son dernier roman le confirme : voix, corps et mouvement constituent un nœud poétique qui permet une confrontation avec la mort.

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 104-116
Launched on MUSE
2009-01-07
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.