Abstract

Dans le roman L’Amour, la fantasia, le projet d’inscrire la perspective occultée de la population algérienne colonisée dans le discours historiographique se réalise à travers une véritable réécriture de textes historiques. Le présent article propose d’étudier certaines techniques narratives et formelles de ce travail de réécriture.

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 34-46
Launched on MUSE
2009-01-07
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.