Abstract

Selon un examen de la variation observée d’une province à l’autre pour les crimes violents ou contre les biens signalés par les intéressés, de jeunes Canadiens et Canadiennes, il y considérablement moins de variation que pour les taux des contacts enregistrés entre les policiers et les jeunes et le recours aux tribunaux pour adolescents pour ces jeunes. Il est probablement préférable de considérer la mesure officielle des crimes commis par les jeunes au Canada comme une représentation du comportement adopté par les adultes lorsqu’ils décident de la manière de réagir aux crimes, plutôt que comme une représentation du comportement des jeunes.

Abstract

An examination of variation across provinces in self-reported violent and property offending by Canadian youths demonstrates considerably less variation than the rate of police-recorded contacts with youths or the rate of use of youth court for these youths. Official measures of offending by youths in Canada are probably best seen as reflections of the behaviour of adults in deciding how to respond to offending by youths, rather than of the behaviour of youths.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0219
Print ISSN
1707-7753
Pages
pp. 621-639
Launched on MUSE
2008-11-23
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.