Abstract

L'auteure soutient que la langue est fondamentale dans le processus de revendication et d'adjudication du droit à l'égalité. Le processus judiciaire transforme les expériences de discrimination. D'une mise en paroles d'un besoin et d'un traumatisme, elles deviennent un jeu de mots avec des conséquences importantes. La caractérisation des décisions analysées dans le présent article comme une participation dans un jeu de mots n'a pas pour objet de banaliser ni d'amoindrir la gravité des conséquences pour les parties demanderesses, pas plus que d'occulter les difficultés inhérentes dans la recherche d'équilibre entre des intérêts en concurrence. Il s'agit plutôt d'un outil d'analyse visant à enquêter sur les possibilités de construction du sens, en utilisant le concept de la dignité comme moyen d'élargir l'interprétation des droits à l'égalité prévus dans la Charte canadienne des droits et libertés.

Abstract

The author argues that language bears a heavy burden in the process of claiming and adjudicating equality rights. The legal process transforms experiences of discrimination from an articulation of trauma and need into a high stakes language game. Characterizing the cases analyzed in this article as moves in a language game is not meant to trivialize or undermine the severity of the consequences for the claimants nor is it intended to de-emphasize the difficulties inherent in balancing competing interests. It is meant as an analytical tool to investigate the possibilities for meaning making, using the dignity interest as a means to expand the interpretation of the equality rights contained in the Canadian Charter of Rights and Freedoms.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0235
Print ISSN
0832-8781
Pages
pp. 273-304
Launched on MUSE
2008-06-20
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.