Abstract

Les auteures du présent article énoncent leur point de vue sur les façons par lesquelles l'étude du cyberféminisme peut enrichir les études de droit. Après avoir défini le terme «cyberféminisme» aux fins de cette analyse et après l'avoir situé dans le contexte de l'évolution de la théorie féministe, les auteures offrent des exemples des moyens par lesquels les études cyberféministes soulèvent des contestations fondamentales entre les divers féminismes dans leur analyse de la technologie, de l'identité et de la réglementation du discours. Tout en acceptant que les visions utopistes quant au pouvoir émancipateur des technologies comme Internet ne se réaliseront probablement pas, les auteures soutiennent que l'étude des technologies à partir d'une perspective féministe fournit l'occasion d'un dialogue entre les disciplines et les perspectives, avec un cadre d'analyse permettant de préciser l'apport féministe concernant les débats juridiques et politiques touchant les technologies avancées et de pointe. D'après elles, les études cyberféministes dans les facultés de droit constituent un forum de discussion sur les relations qu'entretiennent les femmes avec les technologies de communications, l'impact de la technologie sur l'égalité des femmes et des stratégies féministes pour aborder les questions touchant le pourquoi et le comment de la réglementation juridique concernant des milieux de communications comme Internet.

Abstract

In this article, the authors offer their perspectives on the ways in which the study of cyberfeminism can enrich legal education. After providing a preliminary working definition of cyberfeminism and situating it within the development of feminist theory, they highlight examples of the ways in which cyberfeminist studies raise key internal contestations within feminisms relating to technology, identity, and speech regulation. While accepting that utopian claims about the emancipatory power of technologies such as the Internet are unlikely to be realized, the authors suggest that the study of technologies from a feminist perspective offers an opportunity for dialogue across disciplines and perspectives, providing a framework for the development of feminist input on existing and emerging technology-related legal and policy debates. Cyberfeminist studies in law school, they suggest, open space for discussion on women's relationships with communication technologies, technology's impact on equality for women, and feminist strategies for approaching questions about whether, and, if so, how, to legally regulate communication environments such as the Internet.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0235
Print ISSN
0832-8781
Pages
pp. 243-271
Launched on MUSE
2008-06-20
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.