In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Protecting Human Rights: A Comparative Study
  • Bernard Duhaime
Todd Landman . Protecting Human Rights: A Comparative Study. Washington: Georgetown University Press, 2005, 250 p.

L'ouvrage de Todd Landman présente ses travaux des trois dernières années. Le livre dresse un portrait du régime international de protection des droits humains, composé des normes de droit international des droits de la personne et des institutions s'y rapportant, de même que de l'efficacité de la protection de ces droits par les États. Pour ce faire, Landman propose une approche se basant essentiellement sur l'analyse comparée et quantitative des ratifications des traités internationaux de protection des droits de la personne, de même que de la performance des États en matière de protection de leur protection.

Dans un premier temps, l'auteur contextualise ses recherches dans leur cadre historique, tout en en démontrant la pertinence, à la fois pour les disciplines des sciences politiques et juridiques. Son étude vise entre autres à analyser, via une approche empirique, l'écart pouvant exister entre la protection des droits de la personne en principe (de jure) et en pratique (de facto). Landman situe également son analyse dans un cadre théorique complexe, se basant sur les multiples études accomplies sur le sujet, dont certaines empiriques, dans les domaines du droit international, des relations internationales et des sciences politiques comparées. Il argue, qu'il existe [End Page 159] une convergence entre diverses approches théoriques pertinentes à l'analyse empirique du régime international de protection des droits de la personne. Landman propose ensuite un système d'analyse qui vise à modaliser l'impact du droit international des droits de la personne—c'est-à-dire principalement la ratification des traités—sur la protection effective de ces droits et vice-versa, de même que l'effet que chacune de ces variables peut avoir sur sa propre évolution dans le temps. Le système proposé veut également tenir compte de l'effet que peuvent avoir sur ces variables des facteurs caractérisant la situation particulière d'un État tels que la démocratie, la richesse, le commerce, l'appartenance à des organisations internationales, de même que l'existence de conflits armés.

L'auteur présente ensuite la nature des sources utilisées, c'est-à-dire essentiellement les ratification—avec ou sans réserves—de traités par les États, de même que les données empiriques relatives à l'efficacité de la protection des droits humains par les États, publiés par diverses institutions ou par certains chercheurs, en fonction de méthodes distinctes de sélection et de catégorisation des données.

Les résultats de la compilation des données sont présentés en trois temps. Landman décrit d'abord la croissance des ratifications de traités de droit international des droits de la personne tenant compte, entre autres, de la formulation par les États de réserves limitant la portée du traité ratifié. En plus de décrire les préférences des États, l'auteur présente la répartition régionale des ratifications tout en démontrant les pratiques particulières des États en fonction des régimes de gouvernance. Il explique ainsi que les démocraties ont tendance à ratifier plus de traités et que les jeunes démocraties font plus rarement usage de réserves ce faisant.

Landman dresse ensuite un portrait de l'efficacité de la protection offerte par les États, constatant une relative amélioration du régime mondial de protection des droits humains à l'exception de certaines régions (Afrique du Nord et Moyen Orient, Afrique sub-saharienne, Asie du sud). Les résultats de l'étude empirique indiquent également que le degré de démocratisation des États, la richesse et l'appartenance de certains États à des organisations internationales contribuent à une meilleure protection des droits de la personne, alors que les conflits armés ont l'effet inverse.

L'auteur aborde enfin les possibles rapports entre la normativité et les droits, c'est-à-dire entre la participation des États dans le régime international de protection des droits humains et l...

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0227
Print ISSN
0829-3201
Pages
pp. 159-161
Launched on MUSE
2008-07-17
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.