Abstract

L'industrie du jeu vidéo et d'ordinateur récolte des bénéfices supérieurs aux films d'Hollywood et à la l'industrie de la pornographie—seul l'industrie de la musique excède ses revenus. Les jeux les plus célèbres emploient des représentations encore plus explicites de la criminalité, des drogues, du sexe, et de la violence extrême. En outre, grâce au progrès technologique, le contenu violent et sexuel des jeux vidéo devient de plus en plus réaliste et interactif. En conséquence, des discussions nationales indépendantes ont eu lieu globalement afin de déterminer si les jeux vidéo modernes constituent un nouveau problème social. Dans cette étude, nous effectuons une analyse du contenu interactif des jeux vidéo les plus célèbres, et nous démontrons que le contenu socialement contestable est aussi prévalent que le contenu violent. En plus, nous examinons de quelle manière les jeux vidéo sont côtés par l'Agence américaine d'évaluation des logiciels, ainsi que certaines questions entourant la réglementation volontaire.The video and computer game industry now generates profits greater than Hollywood films and pornography, and ranks second in earnings only to the music industry. The most popular games are using more explicit representations of crime, drugs, sex, and extreme violence. Furthermore, with advancements in technology, the violent and sexual content of video games are becoming increasingly realistic and interactive. As a result, independent national debates have been taking place globally as to whether modern video games constitute a new social problem. In this study, we perform an interactive content analysis of the most popular video games and demonstrate that "socially questionable content" is just as prevalent as violent content in the most played video games. In addition, we examine "how" video games are rated by the Entertainment Software Rating Board (ESRB) and issues of voluntary compliance regulation.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0227
Print ISSN
0829-3201
Pages
pp. 93-108
Launched on MUSE
2008-07-17
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.