In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Le goût de l'autre. Propos sur les « Poètes de l'Amérique française », and: Le tremblé du sens. Apostille aux, and: La mérindienne, and: L'épars et le continu. Rebonds critiques III, and: Objets du monde. Archives du vivant
  • Claudine Potvin
Guy Cloutier , Le goût de l'autre. Propos sur les « Poètes de l'Amérique française ». Montréal, É ditions du Noroît, coll. Chemins de traverse, 237p.
Jean Pierre Girard , Le tremblé du sens. Apostille aux. Inventés Montréal, VLB éditeur, coll. Le soi et l'autre, 2005, 155 p.
Marie-Andrée Lamontagne , La mérindienne. Montréal, Leméac, coll. Ici l'ailleurs, 2004, 120 p., 15,95$
Michel van Schendel , L'épars et le continu. Rebonds critiques III. Édition préparée par Pierre OuelletMontréal, VLB.éditeur, coll. Le soi et l'autre, 372 p., 29,95$
Louise Warren , Objets du monde. Archives du vivant. Montréal, VLB éditeur, coll. Le soi et l'autre, 2005, 136 p., 19,95$

Guy Cloutier assume la direction artistique et anime les rencontres des Poètes de l'Amérique française depuis leur fondation en 1996. Dans Le goût de l'autre, il s'est intéressé à la poésie d'une cinquantaine d'écrivains invités à participer à l'événement. Dans un premier temps, l'auteur offre une réflexion sur l'esprit qui a animé ces rencontres où on privilégie l'œuvre, le travail de l'écriture, une langue plurielle, un regard critique libre. Les deux premiers chapitres constituent un véritable plaidoyer en faveur d'une langue et d'une voix éclatées. Question de langue certes, car le poème « exige que l'on passe d'une langue à l'autre [. . .] que l'on désapprenne cette langue de service pour écouter une autre langue, celle du dedans, qui porte haut l'histoire tout entière de l'expérience et de la pensée humaine ». Cloutier s'en prend à une société du spectacle et de l'image stérile, société de l'apparence, du simulacre [End Page 589] pour reprendre Baudrillard, société de l'instantané axée sur l'immédiat et l'absence de « vraie » parole. Le goût de l'autre se réclame d'une création artistique autonome, hors des valeurs marchandes.

Bien que le ton soit quelque peu moralisateur, ce petit ouvrage a l'avantage de repenser la poésie à partir de l'écoute du verbe et de la voix poétiques dans un troisième chapitre qui constitue l'essentiel du livre. Cloutier offre un bref commentaire critique sur ces poètes qui ont attiré au fil des ans des centaines de spectateurs, de Anne-Marie Alonzo à Marie-Claire Blais, de Denise Desautels à Pierre Ouellet, de Paul-Marie Lapointe à Pierre Nepveu pour n'en nommer que quelquesuns. Présentés par ordre alphabétique, ces poètes donnent lieu à quelques propos critiques sur la lecture des textes, le travail poétique, le contenu, le poète, bref la voix qui porte l'émotion et se glisse sous le sens des mots. Cloutier interroge le goût de la parole autre, affichant ce goût et ce plaisir du dit et de l'écoute. C'est en se faisant lecteur, spectateur, auditeur, et quelque peu critique, que l'auteur entend le texte de l'autre et le reconstruit à sa manière à travers un bref commentaire, le plus souvent une appréciation. « Nous écoutons comme nous lisons. » Cette remarque, Cloutier l'assimile à l'attente d'une parole vraie, d'une voix « toute en humanité et en questionnement avec ses mots qui étoilent le silence. Des mots qui éclairent, des mots qui doutent, des mots qui questionnent d'autres mots. Pour l'auditeur-spectateur, l'exercice de 'l'écoute poétique' ouvre alors un chemin d'humanité. De liberté ». Cette écoute poétique, susceptible de se transformer en action/création poétique, se montre également capable de traverser les frontières et de transgresser les interdits. Réunir ces textes de présentation signifie donc, selon Cloutier, rendre hommage à tous ceux et celles...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 589-594
Launched on MUSE
2008-06-04
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.